pub

Diplomatie

Politique

Les députés togolais convoqués pour des plénières

Vers l’adoption du projet de révision constitutionnelle cette semaine? Les députés togolais seront en séance plénière le 15 et 16 novembre prochain à...

15-11-2018 Politique

Lire la suite
  1. Société
  2. Sport
  3. Culture
  4. Economie
  5. Finance
next
prev

Dans l’optique d’assurer  une couverture maladie aux populations, l’Institut Nationale d’Assurance Maladie (INAM) a démarré  ses activités avec les fonctionnaires. Aujourd’hui avec l’expérience acquise dans le domaine, les responsables de l’organisme ont jugé bon d’étendre la couverture maladie à d’autres couches sociales. Et pour ce faire,  le choix est porté sur les producteurs de coton.

Ce 23 août, dans la banlieue nord de Lomé, plus précisément au Centre de Conférence FOPADESC-Agoènyivé, l’INAM a rendu publics  les résultats des études de faisabilité de prise en charge des producteurs de coton menées en 2017.  Ces études sont  faites avec l’appui du ministère en charge de la santé ; du ministère en charge de l’agriculture, du ministère en charge du travail et de la Coopération Belge auprès des premiers acteurs de la filière cotonnière au Togo et quelques centres de santé des secteurs à fortes production de coton. D’après ces études, l’INAM offrira un panier de soins uniformes  pour toute la population agricole adaptée à son  profil sanitaire tel que : le paludisme,   les morsures de serpents…, les consultations gratuites dans toutes les USP et CSP.

Par rapport à la contribution de l’INAM en ce qui concerne les difficultés que rencontrent  les agriculteurs à couvrir leurs soins médicaux individuellement, le Président de la Fédération Nationale des Groupements et Producteurs de Coton (FNGPC) ,  Hodabalo Yosso affirme : « ce que l’INAM vient de présenter aujourd’hui est une opportunité pour nous. Il vient amortir nos souffrances quotidiennes ». Il poursuit en disant que «  cela aidera tous les producteurs à se soigner sans s’endetter ».

Cette action   de l’INAM est une bonne initiative au point où elle offrira des soins de santé   à moindre coût au monde rural. Un monde rural qui a maintenant une obligation de résultats surtout au niveau des bénéficiaires afin de pouvoir payer leurs contributions. « L’aboutissement de ce rêve des producteurs de coton  de se voir protéger par l’INAM reste en même temps un espoir et un défi pour nous », disait le Directeur Général de la Nouvelle Société Cotonnière du Togo (NSCT),  Nana Adam Nafame.

Pour ce jour, la rencontre permettra de trouver un accord sur la façon  dont les bénéficiaires,   les producteurs de coton veulent être couverts. Parce que selon la Directrice de l’INAM,  Myriam Dossou-d’Almeida,«  la protection sociale ne s’envisage solidement qu’à travers le dialogue, la convergence de vue, l’adhésion de tous et surtout la satisfaction des besoins de ceux  qui doivent pouvoir se soigner. »

         A travers les travaux de ce jour qui n’est autre que la présentation des études de  faisabilité, l’INAM déclinera également le processus de réalisation, les résultats et des mesures de concrétisation de la couverture maladie des producteurs de coton. Espérons que dans le futur, l’INAM procédera à la signature d’une convention qui définira l’ensemble des mécanismes pour assurer la couverture, l’enrôlement, l’affiliation jusqu’à ce  que le projet ne soit effectif

.

Signalons que c’est depuis 2014 que  les modalités de prise en charge des agriculteurs et leur famille  faisant  partie  des groupements et coopératives organisés ont commencé par germer.

Rappelons que l’INAM est un organisme de protection sociale qui gère la branche maladie depuis 2011. Il compte près de 1100 prestataires conventionnés sur le territoire national.

 

Désiré Agbémégno

A lire aussi

La Chine au chevet de l'Afrique pour combattre le paludisme

21-09-2018 Santé

Le paludisme est une épidémie très répandue en Afrique. Près de 80% des diagnostiqués vivent en Afrique. Le paludisme constitue l’une des sources du taux de mortalité élevé sur le...

KOMBATE Soguibabe porte dorénavant le titre de Docteur

15-09-2018 Education

Après quatre ans de durs labeurs, Soguibabe Kombate est fait Docteur en Art, Culture et Développement. C’est à l’issue de sa soutenance de thèse qui a eu lieu ce samedi...

Lutte contre le VIH-SIDA: des communes pilotes font leur bil…

11-09-2018 Santé

« Mal du siècle » comme beaucoup le surnomme, le VIH-SIDA est aujourd’hui une maladie qui cause énormément du tort à la jeunesse. Pour cette raison, les acteurs impliqués dans la lutte...

«Nous avons plus de pasteurs en Afrique que de penseurs. Som…

09-09-2018 Education

  "Il y a parfois des cloches qu'on ne peut empêcher de sonner Comme celle qui vous conduit à l’église Et d'autres qu'on refuse d'écouter comme celle qui raisonne entre âme et conscience" Aujourd'hui...