pub

Diplomatie

La fête nationale du Brésil célébrée à son Ambassade de Lomé

La capitale togolaise a vibré aux rythmes des festivités qui ont marqué  les 196 ans d’accession du Brésil à la souveraineté internationale.  C’est l’...

15-09-2018 Diplomatie

Lire la suite

Politique

Togo: Des militants du PNP agressés et arrêtés par les forces de sécurité à Djagblé

Au Togo, pour vivre heureux, il ne faut pas s’opposer pas au pouvoir de Lomé.  Les militants du  Parti National Panafricain (PNP) de Tikpi Atchadam l’...

10-09-2018 Politique

Lire la suite
  1. Société
  2. Sport
  3. Culture
  4. Economie
  5. Finance
next
prev

« Mal du siècle » comme beaucoup le surnomme, le VIH-SIDA est aujourd’hui une maladie qui cause énormément du tort à la jeunesse. Pour cette raison, les acteurs impliqués dans la lutte contre le fléau se sont investi afin de réduire la capacité de nuisance de la maladie. Beaucoup de projets ont été   mis en place, beaucoup d’accords ont été signés.

Le 10 novembre 2015, 21 communes du Togo ont signé  la déclaration de Paris sur  le VIH-SIDA. Après cette signature, des plans d’actions ont été élaborés pour quatre villes pilotes à savoir : Lomé, Atakpamé, Sokodé et Kara sur l’intervalle 2016-2017. Ces plans d’actions vont dans la droite  ligne du plan stratégique national de lutte contre le SIDA durant la période  2016-2020, de la stratégie ONUSIDA  pour la même période et enfin des objectifs 90-90-90.

Deux ans après la signature de la déclaration de Paris par les communes du Togo, l’heure est au bilan. Raison de la rencontre de ce 11 septembre à Lomé. Une occasion  d’inviter d’autres villes à fort impact du VIH notamment Aného, Tsévié, Kpalimé et Dapaong à prendre part à la réunion et à apprendre de l’expérience des premières villes sélectionnées comme  villes pilotes.

En Afrique Subsaharienne, le VIH-SIDA est urbain. Pour preuve, le taux de prévalence est  deux fois plus élevé dans les villes que dans les campagnes. Raison pour laquelle le choix a été porté sur les villes.

Rappelons que la Déclaration de Paris a été signée  le 1er décembre 2014. D’après les lignes de ladite déclaration, d’ici 2020, 90% des personnes vivant avec le VIHSIDA  doivent connaitre leur état sérologique vis-à-vis de la maladie et cela n’est possible que grâce au test de dépistage, 90% de ces personnes soient sous traitement antirétroviral et 90% sous traitement aient une charge virale supprimée,  d’où, les fameux objectifs 90-90-90.

Dans la droite ligne de ces objectifs, l’ONUSIDA a déjà initié au niveau mondial une stratégie de lutte contre le VIH-SIDA intitulée : « Mettre fin à l’épidémie du SIDA: les villes s’engagent pour atteindre les objectifs 909090 d’ici 2020.

Soulignons que la rencontre de ce jour a connu la participation du responsable pays de l’ONUSIDA, Dr Christian MOUALA et l’Ambassadeur du Gabon au Togo, Dr MINKO-MI-NSEME.

Désiré Agbémégno, stagiaire

A lire aussi

KOMBATE Soguibabe porte dorénavant le titre de Docteur

15-09-2018 Education

Après quatre ans de durs labeurs, Soguibabe Kombate est fait Docteur en Art, Culture et Développement. C’est à l’issue de sa soutenance de thèse qui a eu lieu ce samedi...

Lutte contre le VIH-SIDA: des communes pilotes font leur bil…

11-09-2018 Santé

« Mal du siècle » comme beaucoup le surnomme, le VIH-SIDA est aujourd’hui une maladie qui cause énormément du tort à la jeunesse. Pour cette raison, les acteurs impliqués dans la lutte...

«Nous avons plus de pasteurs en Afrique que de penseurs. Som…

09-09-2018 Education

  "Il y a parfois des cloches qu'on ne peut empêcher de sonner Comme celle qui vous conduit à l’église Et d'autres qu'on refuse d'écouter comme celle qui raisonne entre âme et conscience" Aujourd'hui...

LA BOAD FINANCE UN PROJET DE CONSTRUCTION DE 1850 SALLES DE …

06-09-2018 Education

Ce mercredi 05 septembre 2018 à Lomé, un accord a été signé entre le Sénégal et la Banque Ouest africaine de développement (BOAD) pour relever les défis liés au système...