pub

Politique

MALI: que retenir grand du soutien populaire à la junte?

Depuis quelques mois, les autorités militaires maliennes font face à une désapprobation d’une certaine Communauté Internationale qui exige un re...

15-01-2022 Politique

Lire la suite
  1. Société
  2. Sport
  3. Culture
  4. Economie
  5. Finance
next
prev

Pour être en bonne santé, il faut vivre dans un environnement sain dit-on souvent. Ce n’est malheureusement pas le cas au Centre Hospitalier Régional  de Lomé-Commune.  Les alentours de l’hôpital  sont dans une insalubrité indescriptible et  pourtant le  personnel de cet hôpital y  vit  à cœur joie.

 Odeurs nauséabondes, des sachets et couches pour bébés le tout mélangé dans une eau verdâtre laissant apparaître quelques fois des caillots de sang. C’est la triste image que laisse apparaître l’alentour  de  la  clôture faisant face à la maternité  dans ce centre de  santé  situé à Kégué. Et pourtant à quelques centimètres de ce lieu puant, siège un restaurant où docteurs, employés, patients et les visiteurs de ce centre hospitalier prennent  leurs déjeuners.

Selon certains responsables dudit centre, l’eau  puante se trouvant  à l’intérieur et à l’extérieur  de la clôture de l’hôpital provient des vaisselles  des accompagnatrices des patients et malgré les sensibilisations à leur endroit, elles font la sourde oreille. Or le tuyau  d’évacuation des eaux de cet hôpital sont aussi tournés  hors  de la clôture.

Les responsables de cet hôpital sont conscients des risques de maladie que peuvent engendrés ces eaux usées mais  disent être en manque  de moyens  pour assurer l’hygiène de ce centre de santé construit il y a à peine 10 ans.

Le ministère de la santé  a  l’obligation de confier la gestion de cet hôpital  aux  personnes plus responsables puisque non seulement l’entretien  du local  cause problème, mais aussi l’accueil réservé aux patients est plus qu’un calvaire.  Il y a de cela quelques  mois, un malade dans état comateux  transporté vers cet hôpital a dû attendre pendant plusieurs heures avant qu’une infirmière d’un ton complètement voyou ne demande  son évacuation  au CHU Sylvanus  Olympio. Malheureusement le malade succomba sur son chemin d’évacuation. Il  urge qu’une solution soit trouvée à cet hôpital sur les  plans sanitaire et humain  dans  les meilleurs délais sinon  beaucoup de vies  humaines vont en pâtir. 

David  Ricardo

 

A lire aussi

L’AUSEP a ciblé les chefs traditionnels pour la lutte c…

17-01-2022 Santé

L’Association des usagers du service public togolais (AUSEP) a initié dès les premières heures de la pandémie de covid-19, une approche basée sur une sensibilisation à la base.  L’Association dirigée...

L'OMS alerte sur le risque élevé lié à Omicron

29-12-2021 Santé

Le risque posé par le très contagieux variant du coronavirus Omicron dans le monde reste "très élevé", a prévenu  ce  mercredi  29 décembre 2021,  l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Le...

La mort d'Ornella LAINE: des grandes sanctions tardent à v…

26-10-2021 Santé

Suite au décès de dame Ornella LAINE, consécutivement à une mauvaise prestation de deux sages femmes, une sanction vient enfin de tomber. En effet, Mesdames TAÏROU Naïmatou et POUWAÏ Essokiza, sage...

COVID-19: après l’AUSEP, les Evêques du Togo disent no…

27-09-2021 Santé

Le 21 septembre  2021, l’Association des  usagers   du service public togolais (AUSEP)  a rendu publique une déclaration au sein de laquelle  elle condamnait  la « façon insidieuse qu’utilise le gouvernement pour...