pub

Diplomatie

Politique

Les députés togolais convoqués pour des plénières

Vers l’adoption du projet de révision constitutionnelle cette semaine? Les députés togolais seront en séance plénière le 15 et 16 novembre prochain à...

15-11-2018 Politique

Lire la suite
  1. Société
  2. Sport
  3. Culture
  4. Economie
  5. Finance
next
prev

Pour être en bonne santé, il faut vivre dans un environnement sain dit-on souvent. Ce n’est malheureusement pas le cas au Centre Hospitalier Régional  de Lomé-Commune.  Les alentours de l’hôpital  sont dans une insalubrité indescriptible et  pourtant le  personnel de cet hôpital y  vit  à cœur joie.

 Odeurs nauséabondes, des sachets et couches pour bébés le tout mélangé dans une eau verdâtre laissant apparaître quelques fois des caillots de sang. C’est la triste image que laisse apparaître l’alentour  de  la  clôture faisant face à la maternité  dans ce centre de  santé  situé à Kégué. Et pourtant à quelques centimètres de ce lieu puant, siège un restaurant où docteurs, employés, patients et les visiteurs de ce centre hospitalier prennent  leurs déjeuners.

Selon certains responsables dudit centre, l’eau  puante se trouvant  à l’intérieur et à l’extérieur  de la clôture de l’hôpital provient des vaisselles  des accompagnatrices des patients et malgré les sensibilisations à leur endroit, elles font la sourde oreille. Or le tuyau  d’évacuation des eaux de cet hôpital sont aussi tournés  hors  de la clôture.

Les responsables de cet hôpital sont conscients des risques de maladie que peuvent engendrés ces eaux usées mais  disent être en manque  de moyens  pour assurer l’hygiène de ce centre de santé construit il y a à peine 10 ans.

Le ministère de la santé  a  l’obligation de confier la gestion de cet hôpital  aux  personnes plus responsables puisque non seulement l’entretien  du local  cause problème, mais aussi l’accueil réservé aux patients est plus qu’un calvaire.  Il y a de cela quelques  mois, un malade dans état comateux  transporté vers cet hôpital a dû attendre pendant plusieurs heures avant qu’une infirmière d’un ton complètement voyou ne demande  son évacuation  au CHU Sylvanus  Olympio. Malheureusement le malade succomba sur son chemin d’évacuation. Il  urge qu’une solution soit trouvée à cet hôpital sur les  plans sanitaire et humain  dans  les meilleurs délais sinon  beaucoup de vies  humaines vont en pâtir. 

David  Ricardo

 

A lire aussi

La Chine au chevet de l'Afrique pour combattre le paludisme

21-09-2018 Santé

Le paludisme est une épidémie très répandue en Afrique. Près de 80% des diagnostiqués vivent en Afrique. Le paludisme constitue l’une des sources du taux de mortalité élevé sur le...

KOMBATE Soguibabe porte dorénavant le titre de Docteur

15-09-2018 Education

Après quatre ans de durs labeurs, Soguibabe Kombate est fait Docteur en Art, Culture et Développement. C’est à l’issue de sa soutenance de thèse qui a eu lieu ce samedi...

Lutte contre le VIH-SIDA: des communes pilotes font leur bil…

11-09-2018 Santé

« Mal du siècle » comme beaucoup le surnomme, le VIH-SIDA est aujourd’hui une maladie qui cause énormément du tort à la jeunesse. Pour cette raison, les acteurs impliqués dans la lutte...

«Nous avons plus de pasteurs en Afrique que de penseurs. Som…

09-09-2018 Education

  "Il y a parfois des cloches qu'on ne peut empêcher de sonner Comme celle qui vous conduit à l’église Et d'autres qu'on refuse d'écouter comme celle qui raisonne entre âme et conscience" Aujourd'hui...