pub

Diplomatie

Deux Togolais s’imprègnent des mécanismes de financement des projets en Egypte

L’Ambassade  d’Egypte à Lomé a offert à  Mme BODJOLLE-KAPSA Esso-N’wa et M. ABETE Kibalou,  tous  agents du ministère togolais de l’Economie et des Fi...

25-06-2019 Diplomatie

Lire la suite
  1. Société
  2. Sport
  3. Culture
  4. Economie
  5. Finance
next
prev

L’ignorance tue, dit-on souvent. Comme dans la plupart des pays ouest africains, les taux de mortalité infanto-juvéniles varient selon le lieu de résidence. Selon une étude démographique et de santé réalisée entre 2013 et 2014 au Togo, durant les cinq dernières années qui ont précédé l’enquête, ce taux est de 69% en milieu urbain contre 106% en milieu rural. Des statistiques qui se justifient par le niveau d’instructions des mères. Devant ces situations malheureuses, les sages femmes, les infirmiers ou encore les assistants médicaux et accoucheuses auxiliaires se portent volontaires pour informer, éduquer et conseiller les femmes afin de sauver des vies, lors des consultations prénatales et postnatales.

Au Togo, sur 1.000 naissances vivantes, 49 enfants meurent avant d’atteindre leur premier anniversaire, 27 meurent dans le premier mois de vie. La première cause de mortalité reste le manque d’instructions de la mère donc un manque d’informations utiles. Il sied de mentionner que la vie des femmes enceintes également dépend des consultations prénatales régulières bien organisées. Au Togo, le rapport de mortalité maternelle est estimé à 401 décès maternels pour 100.000 naissances  sur les dix dernières années. Ceci montre qu’un défi doit être relevé en ce qui concerne la sensibilisation des femmes sur l’importance des pratiques sanitaires susceptibles de garantir leur vie et celle de leurs enfants.

Les femmes enceintes ont la possibilité de consulter les sages femmes, les infirmiers, les assistants médicaux ou encore accoucheuses auxiliaires. Ces dernièress proposent des services pour éviter des complications lors de l’accouchement. Et surtout des complications qui peuvent subvenir post-accouchement car, au Togo près d’un enfant sur onze meurt avant d’atteindre l’âge des cinq ans. La prise au sérieux des conseils des responsables sanitaires est loin d’être une réalité puisqu’au Togo le nombre médian de mois depuis la naissance précédente est de 38% et les enfants qui sont nés moins de deux ans après la naissance précédente présentent les taux de mortalité les plus élevés. Plus d’un tiers des femmes au Togo ont la volonté d’espacer leur naissance au moins deux ans mais n’utilisent aucun moyen de contraception simplement parce que près de 80% des femmes et environ 50% des hommes ne reçoivent pas les messages diffusés sur les médias à propos de la planification familiale. Hors, il est prouvé qu’un espacement des naissances d’au moins 36 mois réduit le risque de mortalité infanto-juvénile.

Il n’est plus un secret pour personne que les consultations prénatales et postnatales contribuent crucialement à des accouchements sans complications et la bonne santé de la mère et de son bébé. C’est donc clair qu’un travail de sensibilisation doit être fait dans les ménages pour persuader la population à opter pour plus de visites de santé et pour la planification familiale. Cependant il ne faut pas perdre de vue que ces mortalités infanto-juvéniles sont amputables au système sanitaire public togolais car la couverture des centres de santé sur l’étendue du territoire national reste un grand défi à relever. Outre les moyens qui sont dérisoires au sein de ces centres de santé et qui inquiètent plus d’un, la qualité des services laisse à désirer car l’efficacité des soins prénataux dépend de la qualité des services rendus lors des consultations.

Helmut PINTO

A lire aussi

Des chirurgiens de l'Afrique francophone vont renforcer les …

10-04-2019 Santé

La fondation AO  Alliance  organise une formation du personnel du bloc opératoire du Togo du 10 au 12 avril prochains. En vue de mieux assurer une formation de qualité et de...

L’Egypte veut accélérer la mise en vigueur du projet de pro…

22-03-2019 Santé

Le Président Abdel Fattah Al-Sissi a tenu  ce 22 Mars une réunion avec le Premier ministre, Dr Moustafa Madbouli, la ministre de la Santé, Dr Hala Zayed, le ministre des...

Un hôpital de référence au Togo dans les mois à venir

15-02-2019 Santé

Vers la fin du calvaire pour les patients togolais? Après plus de 52 ans de gouvernance sans soins adéquats, ni d’hôpital digne de nom,  ou certains togolais parfois sont obligés...

Togo: plusieurs patients retrouvent le sourire grâce à Aimes…

25-01-2019 Santé

L’Association  internationale des médecins  pour la promotion de l’éducation  et la santé en Afrique (AIMES Afrique) continue ses actions de bienfaisance à travers le Togo. Dans le cadre du 14ème...