Adébayor  Shéyi n’a plus envie de jouer les prochaines rencontres des éliminatoires de la CAN 2019 au stade municipal de Lomé. C’est ce qu’a annoncé le sélectionneur de l’équipe du Togo, Claude Leroy dans l’Emission Talents d’Afrique sur Canal plus. Il qualifie la pelouse du stade municipal de Lomé" de pourrie"

Et pourtant, il y a presqu’un an  lorsque la population togolaise manifestait contre la mauvaise gouvernance  et la mauvaise gestion des biens  de l’Etat par le régime des Gnassingbé, Adébayor  traitait de paresseux ce peuple meurtrie par  50 ans de dictature. « Au lieu d’aller chercher du travail,  vous marchez  pour que le président parte » affirmait-il. Pour l’attaquant togolais qui a inscrit 1  but en 4 Coupes d’Afrique des Nations, le pays est en marche et qu’avec le président Faure Gnassingbé tout avance.

On se demande comment en moins d’un an de cette déclaration d’Adébayor, le Togo a-t-il changé aussi négativement jusqu'à ce qu’il pense qu’Accra est mieux que Lomé et que le Togo devrait désormais joué ses matchs au Ghana. Curieux, n’est-ce pas ?

On se rappelle qu’en 2006, lorsque la Côte d’Ivoire était en pleine crise, la star ivoirienne Didier Drogba avait appelé toute la classe politique à déposer les armes et aller à une table de négociation.  Mais c’est tout le contraire chez le togolais. Dommage.

Eyram Akakpo