Le footballeur argentin Emiliano Sala a laissé un message vocal à ses proches sur WhatsApp avant que son avion ne disparaisse au-dessus de la Manche dans la nuit de lundi à mardi. 

 "Qu'est-ce que j'ai peur !" : le footballeur argentin Emiliano Sala avait envoyé un message vocal à des proches dans lequel il s'inquiétait de l'état de l'avion, qui a disparu lundi soir alors qu'il traversait la Manche, a révélé mardi soir la presse argentine.

 Un message glaçant. "Je suis dans l'avion, on dirait qu'il va tomber en morceaux, et je pars pour Cardiff" (pour rejoindre son nouveau club), a dit l'ancien joueur de Nantes dans un message transmis via la messagerie WhatsApp et reproduit par des médias argentins. "Si dans une heure et demie vous n'avez plus de nouvelles de moi, je ne sais pas si on va envoyer des gens pour me rechercher, parce qu'on ne va pas me trouver, sachez-le. Papa, qu'est-ce que j'ai peur !", ajoute-t-il. L'Uruguayen Diego Rolan, ex-coéquipier de Sala à Bordeaux, avait auparavant révélé l'existence d'un tel message vocal.

 L'avion de Sala, 28 ans,, tout juste transféré de Nantes à Cardiff, a disparu dans la nuit de lundi à mardi lors d'un trajet entre ces deux villes, au-dessus de la Manche, près de l'île anglo-normande de Guernesey. Mardi en fin de journée, les opérations de recherche de l'avion de tourisme dans lequel Sala avait pris place ont été interrompues pour la nuit, a annoncé la police de Guernesey, soulignant que les chances de survie étaient "minces" en cas d'amerrissage.

 L'avant-centre, auteur de douze buts sur la première moitié de saison en Ligue 1, venait d'être transféré contre une somme estimée à 17 millions d'euros, un record pour le club gallois de Cardiff, évoluant en Premier League.

 

  Amazone Emefa