L’Organisation africaine pour le tourisme et le développement a été inaugurée le 21 février 2019  au Caire  en Egypte. Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la volonté du pays des pharaons de se rapprocher du reste du continent africain. 

 C’est au rythme des danses folkloriques d’un groupe constitué d’artistes de divers pays africains que L’Organisation africaine pour le tourisme et le développement a été inaugurée au Caire, au Centre international de conventions et d’expositions d’Al-Manara.

« Cela fait longtemps que nous rêvions de créer une organisation qui unit les pays africains autour du tourisme. L’Egypte a toujours joué un rôle important au service du continent dans différents secteurs comme l’éducation, la santé, l’environnement et le sport. C’est le temps de nous rapprocher aussi sur le plan touristique »a déclaré le député Amr Sedqi, nommé président de l’Organisation africaine pour le tourisme et le développement. Lors de la cérémonie inaugurale, celui-ci a annoncé la tenue d’une exposition internationale du tourisme et de l’aviation africaine au Caire du 12 au 14 novembre prochain.

Pour l’ambassadeur Waël Nasr, membre du conseil d’administration de l’organisation, c’est un pas de plus vers un rapprochement égypto-africain, qui arrive après le choix de l’Egypte pour accueillir la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) et sa présidence de l’Union africaine. L’Organisation africaine du tourisme et du développement a pour objectif d’ouvrir les horizons des partenaires de l'Afrique et leur permettre de mettre en avant le potentiel touristique diversifié du continent africain riche en plages, forêts et patrimoine. « Nous devons faire en sorte que le monde entier voit la capacité des Africains à apporter des changements, parce qu’ensemble, nous pouvons progresser et faire face à de nouveaux défis », ajoute Nasr.

Quant à Moataz Al-Sayed, ancien président du syndicat des Guides touristiques, il estime que l’Egypte pourrait tirer profit de cette organisation en augmentant le nombre de touristes venus d’autres pays africains, ou par l’organisation de programmes communs. Les voyageurs pourraient, par exemple, visiter plus d’un pays africain au cours d’un même séjour. « L’Egypte est caractérisée par le tourisme culturel. Plusieurs pays africains sont réputés pour leurs forêts, ce qui est complémentaire. En plus, il y a le Nil qui passe par plusieurs états, c’est un potentiel touristique important du continent », explique Al-Sayed. Selon lui, le coût des billets d’avion en Afrique est relativement faible, ce qui rend le prix des voyages compétitif. « Outre le fait d’être une industrie, le tourisme est un moyen de dialogue entre les différents peuples et civilisations »conclut Moataz Al-Sayed

 

David   RICARDO