Dans un communiqué conjoint publié ce lundi 19 Mars 2018, le Système des Nations Unies, la délégation de  l'Union européenne et  les ambassades de France, d’Allemagne, des Etats-Unis  se disent  préoccupés  face aux difficultés que semble rencontrer le dialogue politique entre le pouvoir et l’opposition.

Les signataires appellent les parties ‘à respecter les engagements pris dans le cadre de la préparation et du déroulement des premières séances du dialogue, à dépasser les positions de principe et à s'engager sans délai, dans l'intérêt de tous les Togolais, dans une discussion de fond sur les questions constitutionnelles et électorales, afin de parvenir à un accord sur les réformes dans le respect de l'État de droit et des dispositions légales et constitutionnelles en vigueur’.

Le communiqué souligne la nécessité pour les protagonistes ‘de parvenir à un accord sur un cadre démocratique rénové et consensuel, afin que les électeurs togolais puissent exprimer un choix dans des élections libres et transparentes.’