Le président togolais a achevé lundi à Doha au Qatar sa visite de travail de 48 h. Cette visite d'Etat lui a permis d’avoir un large échange avec l’Emir du Qatar, Cheikh Tamim ben Hamad Al Thani sur les questions d’intérêt commun d’ordre bilatéral et multilatéral. A l’issue de cette visite, six accords de coopération ont été signés entre le Togo et le Qatar dont l’exemption réciproque de visa pour les détenteurs de passeports diplomatiques et de service.

Les relations d’amitié et de coopération entre le Togo et le Qatar sont au beau-fixe. Les dirigeants des deux pays s’en sont félicités ce week-end à l’occasion de la visite de deux jours effectuée par Faure Gnassingbé. Toutefois, les deux chefs d’Etat trouvent nécessaire de les renforcer en explorant de nouvelles zones où les deux pays peuvent établir une coopération mutuellement bénéfique.

La visite du Chef de l’Etat togolais a été sanctionnée par la signature de six  accords de coopération dans les domaines politique, économique, commercial, technique et judiciaire au bénéfice des peuples togolais et qataris.

« Il s’agit notamment du Mémorandum d’entente pour l’établissement de consultations politique et diplomatique sur des questions d’intérêt commun entre les Ministères des Affaires Etrangères des deux pays, du Protocole d’entente et de coopération dans les domaines économiques, commercial et technique, de l’Accord de coopération sur la promotion et la protection réciproque des investissements, de l’Accord d’exemption réciproque de visa, de l’Accord de coopération judiciaire et du Mémorandum d’entente entre la Chambre de commerce et d’industrie du Togo et la Chambre de commerce du Qatar », souligne le communiqué dont nous avons eu copie.

Le Togo et le Qatar comptent également renforcer la coopération entre les secteurs privés des deux pays à travers l’organisation des visites d’échanges et de prospections des opérateurs économiques au Togo et au Qatar ainsi que la participation aux grandes rencontres organisées par l’une ou l’autre Partie dans les domaines économiques connexes.

Sur le  plan multilatéral, Faure Gnassingbé et Cheikh Hamad Al Thani ont déploré la recrudescence des actes terroristes et à la persistance des crises qui menacent la paix, la sécurité, la stabilité et le développement de par le monde. Condamnant le terrorisme sous toutes ses formes, les deux dirigeants ont insisté sur la coopération internationale afin d'y mettre un terme.