La capitale togolaise accueille du 28 au 30 mai la Réunion Extraordinaire du Comité de l’Administration et des Finances de la CEDEAO. Ouverte ce 28 mai, cette rencontre sera un tournant décisif pour les pays membres de l’organisation, de renforcer leurs capacités et leur performance dans la gouvernance économique, politique et sécuritaire. L’occasion aussi d’insuffler une nouvelle dynamique d’efficacité à la sous-région ouest africaine pour mieux répondre aux exigences des règles modernes de gouvernance.
La réforme institutionnelle plus qu’une nécessité est une urgence pour les pays membres de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest, dans l’optique de pallier les handicaps et de renforcer leurs capacités de gouvernance. A l’ouverture des travaux de la réunion, l’adoption d’une nouvelle structure de management de presque toutes les institutions de la CEDEAO a été au cœur des discussions.


Kadangha Bariki LIMBIYE, Président du Comité de l’Administration et des Finances reste convaincu que la restructuration de toute l’organisation sera un tournant décisif. Un acte de haut sens pour éviter désormais le gaspillage et d’assurer une utilisation plus efficace des ressources communautaires. Au terme, de cette rencontre, les différents Etats membres de la CEDEAO seront dans une nouvelle dynamique d’efficacité et capables de répondre aux exigences des règles modernes de gouvernance.


Helmut PINTO