La 107esession du Conseil des ministres des ACP ouverte hier mardi a  pris fin ce mercredi à Lomé. Les travaux qui ont duré deux jours ont permis aux participants d’adopter le mandat de négociations Post-Cotonou. Et c’est le Togo qui a été désigné pour présider le groupe central de négociation ACP.

C’est le Prof. Robert Dussey qui a reçu au nom du Chef de l’État togolais, Faure Gnassingbé, ledit mandat des mains de Madame Kamina Johnson Smith, Ministre des Affaires Étrangères de la Jamaïque, Présidente du Conseil des Ministres ACP.

Le Groupe central de négociation (GCN) mis en place comprend outre le Togo, la Guyane, le Jamaïque, la Papouasie Nouvelle Guinée, le Samoa, le Cameroun, le Tchad, l’Ethiopie, le Kenya, la Namibie, le Lesotho et le Nigéria.

Dans la foulée de la clôture de la session des ministres, le groupe central de négociation présidé par le négociateur en chef Prof. Robert Dussey a tenu une première réunion de concertation à Lomé sur la conduite des négociations avec l'Union Européenne, principal partenaire du Groupe ACP. Robert DUSSEY  a insisté sur la nécessité pour les 79 pays ACP d’accorder leurs violons à l’interne sur   les relations transversales avant de faire face aux 27 pays de l’Union européenne.

Les négociations pour le post-Cotonou débuteront  au  mois d’août 2018 et dureront deux ans.

La mise en place de ce Groupe central de négociation précède, tout comme la 107e session des ministres des ACP, la 43e réunion du Conseil des Ministres des ACP-UE qui s’ouvre demain jeudi toujours à Lomé.