Dans un communiqué rendu public  ce  mercredi 26 Septembre, les ambassades d’Allemagne, des Etats-Unis, de France, de l’Union européenne et du Système des Nations unies   constatent une évolution positive dans la tonalité des débats et dans la volonté commune d’organiser et de participer à des consultations électorales crédibles, transparentes et inclusives conformément au chronogramme fixé par la commission de la CEDEAO, et d’aboutir à une réforme constitutionnelle consensuelle’.

Pouvoir et opposition, sous l’égide de l’organisation ouest-africaine, sont parvenus à un début d’accord pour trouver une issue à la crise politique.

Les représentations diplomatiques «considèrent que la désignation de ses représentants à la CENI par l’opposition, sa contribution à la préparation et à l’adoption par voie parlementaire d’un projet de loi de révision constitutionnelle respectueux des préconisations de la feuille de route ainsi que la mise en œuvre rapide par le gouvernement des mesures d’apaisement recommandées par la CEDEAO et les facilitateurs seront autant de signes de la bonne volonté respective des parties».