La présidence égyptienne de l’Union Africaine  a comme but de mettre l’accent sur un nombre de priorités clés, celles émanant de l’agenda  actuel de l’Union Africaine  et des priorités  d’action déjà convenues dans le cadre de l’union, notamment l’agenda 2063, ainsi que la volonté la volonté de l’Egypte  de mettre son potentiel et son expertise pour poursuivre l’action africaine commune, et de réaliser des résultats concrets selon les besoins des Etats et  les peuples africains.

La République arabe d’Egypte dirigée par le Rais, Son Excellence Abdel Fattah Al-Sisi (en photo ci-dessus) et qui s’apprête à prendre le 10 Février prochain le flambeau de l’Union Africaine, se donne six axes  prioritaires à savoir:

1-Construire des points de communication culturelle et civilisationnelle entre les peuples africains

Soutenir les événements culturels de l’Afrique et les programmes d’échange entre les pays  africains  et développer le système sportif  africain   

2-Coopération  avec les partenaires

Renforcer la coopération entre l’Union Africaine et les partenaires  de développement, paix  aux niveaux national, régional et international;

3-Paix et sécurité  

Renforcer les mécanismes africains  de reconstruction  de  développement post-conflit

Lancer en 2019, le centre de l’ua pour la reconstruction  et le développement post-conflit (CRDPC) en Egypte

Soutenir les efforts de l’Union Africaine  pour compléter le système  africain  de paix et de sécurité,  et de réformer  le conseil africain  de paix et de sécurité et consolider la coopération continentale  pour vaincre le terrorisme  et éradiquer l’idéologie extrémiste

Soutenir les efforts visant à prévenir les conflits et soutenir aussi la médiation des conflits

4-Réforme institutionnelle et financière de l’Union  Africaine

Poursuivre le processus de réforme institutionnelle  et financière  de l’Union Africaine

Consolider les capacités  des communautés économiques régionales (CER) en tant que principaux éléments  constitutifs  de la communauté économique  africaine

Développer  un système intègre pour  évaluer la performance  et la comptabilité, et pour améliorer la transparence ;   

5-Intégration économique et régionale

Accélérer l’entrée en vigueur  de l’Accord sur la zone de libre-échange continentale  africaine pendant la période de la présidence égyptienne  de l’Union

La mise en œuvre des projets d’infrastructure en Afrique  afin de contribuer à l’intégration régionale et économique, et à la promotion du commerce intra-régional

6-Développement économique et social

Créer  des possibilités d’emplois décents et maximiser l’impact positif de la jeunesse africaine

Développer le système industriel  africain et les chaînes de valeurs  régionales; 

Développer le système agricole africain, et faire  de l’expansion des exploitations piscicoles, ce qui contribuerait à la  réalisation de la sécuritaire alimentaire;

 Rappelons que c’est en mai 1963, trente-deux pays africains (souverains) ont créé l’Organisation de l’Unité Africaine à Addis-Abeba en  Éthiopie, pour libérer le continent du colonialisme et de consolider la solidarité et la coopération entre les États africains. Les présidents égyptien Gamal Abdel Nasser, ghanéen Kwame Nkrumah,  guinéen Ahmed Sékou Touré,  sénégalais Léopold Senghor, tanzanien Julius Nyerere, malien Modibo Keïta,  camerounais Ahmadou Ahidjo et  l'empereur éthiopien Haile Selassie sont parmi les pères fondateurs de cette Organisation qui a changé de dénomination pour devenir Union Africaine au début des années 2000.

 

La présidence  tournante est occupée chaque année  par le Chef d’Etat d'un pays membre  de  l’Union. C’est donc le tour de l’Egypte qui prendra le relais du Rwanda.  Notons que la diplomatie égyptienne  envers l’Afrique est menée de mains de Maître par le Vice-ministre des Affaires Etrangères, Son Excellence Mohamed Karim SHERIF (photo ci-dessus).