Du 03 au 04 Avril 2019 s’est tenu à N’Djamena au Tchad, le deuxième cycle de négociations entrant dans le cadre du  futur  accord  entre  l’Union Européenne et les pays ACP. Les deux négociateurs en chef  se sont félicités des progrès réalisés  dans la rédaction des textes, souligne le communiqué de l’UE dont notre agence a eu copie.

Pour le négociateur en chef de l'UE, le commissaire chargé de la coopération internationale et du développement, M. Neven Mimica: «La rédaction du texte de base avance bien, et nous sommes à présent ravis de nous engager dans une nouvelle voie avec la négociation des piliers UE-Afrique, UE-Caraïbes et UE-Pacifique. Non seulement ces piliers stimuleront notre coopération en lui insufflant une nouvelle dynamique, mais ils nous permettront aussi, en fin de compte, d'accroître nos réalisations en apportant une réponse adaptée aux besoins et aux défis propres à chaque partenaire », a-t-il soutenu.

 Le négociateur en chef des pays ACP et président du groupe central de négociation ministériel est le ministre togolais des affaires étrangères et de l'intégration de l'Afrique. Le Professeur  Robert Dussey, puisqu’il s’agit bien  de lui,  a déclaré: «Nous avons fait le bilan des négociations lancées il y a six mois. Je suis heureux de pouvoir signaler que des progrès considérables ont été accomplis et que nous  continuons de nous appliquer à faire en sorte que l'accord soit viable à long terme et réponde aux besoins des citoyens en nous attaquant aux défis mondiaux actuels et émergents.»

                   ( les deux négociateurs en Chef )

Après N’Djamena,  le processus de rédaction suivra  son cours  et  les deux parties  vont poursuivre  les consultations relatives aux piliers régionaux avec chaque région. Comme l'a montré le dialogue de haut niveau avec les dirigeants du Pacifique le 26 février, ces consultations offrent un espace privilégié pour approfondir la discussion sur les besoins et les priorités de chaque région. Des réunions similaires avec les partenaires des Caraïbes et d'Afrique doivent avoir lieu prochainement.

 Il sied  de rappeler  que l'accord de Cotonou  qui régit actuellement les relations entre l'UE et les pays ACP arrivera à échéance en 2020. De  même, le premier  cycle de  négociations en vue d'un nouveau partenariat entre les pays ACP et l'UE  a été lancé  à  New York le 28 septembre 2018 en marge de l'Assemblée générale des Nations unies.

 Signalons que ces deux premières séries de négociations ont principalement porté sur le socle commun au niveau UE-ACP. Ce socle regroupe les valeurs et les principes autour desquels se rassemblent l'UE et les pays ACP. Il indique également les domaines stratégiques prioritaires dans lesquels les deux parties envisagent de travailler ensemble à titre prospectif. Outre ledit socle, le futur accord comportera également trois piliers régionaux orientés vers l'action, chacun d'entre eux se concentrant sur les besoins propres à une région. L'UE et les pays ACP chercheront, dans le cadre du futur partenariat, à renforcer leur  coopération politique sur la scène internationale, puisqu’ils représentent plus de la moitié de l'ensemble des pays membres des Nations unies et plus de 1,5 milliard de personnes.