La création du Haut Conseil des Togolais de l’Extérieur (HCTE) a été actée mardi dernier par le Professeur Robert DUSSEY, Chef de la diplomatie togolaise (en photo). Cet instrument de développement mis au service de la diaspora « sera un organe consultatif non partisan. Il ne sera affilié à aucune obédience religieuse, idéologique, ni politique ». L’enjeu, a-t-il déclaré, est de « rassembler tous les Togolais de l’Extérieur ».

A l’analyse, cette structure devrait permettre à l’Etat de répondre à une double préoccupation : promouvoir partout la défense des intérêts et des droits des Togolais de l’extérieur. Le ministre assure à cet effet que le HCTE « sera chargé de  promouvoir partout la défense des intérêts et des droits des Togolais et des Togolaises, et surtout leur assurer un bien-être, en apportant un soutien à chaque fois que les circonstances l'exigent.»

En outre, cet organe sera un canal pour le Togo qui ambitionne de mobiliser sa diaspora autour des questions de développement. Il s’agira de « faire de la diaspora togolaise plurielle, une plateforme unique au service de la prospérité de notre nation », a martelé  Robert DUSSEY.

Un Forum Economique des Togolais de l’Extérieur (FETEX) est également prévu fin novembre prochain en ce sens.

Il sied de préciser que ce Haut Conseil  sera composé de 77 représentants issus de la communauté togolaise  forte de deux millions  vivant en Afrique, en Europe, en Amérique du Nord et ailleurs dans le monde.

Ces délégués seront élus démocratiquement  et peuvent déposer leur candidature sur le site dédié à cet effet.