La communauté internationale célèbre la journée de l’alimentation chaque 16 octobre.  L’édition de 2019 donne l’occasion au  Secrétaire Général des Nations Unies, Antonio GUTERRES (en photo), de lancer « un appel en faveur de l’élimination de la faim, et d’un monde dans lequel toutes et tous, où qu’ils se trouvent, ont accès à des aliments nutritifs et d’un coût abordable ».

Mais un constat  amer est fait à travers le monde. « A l’heure actuelle, plus de 820 millions de personnes ne mangent pas à leur faim.Et l’urgence climatique menace de plus en plus la sécurité alimentaire. Deux milliards d’hommes, de femmes et d’enfants sont en surpoids ou obèses.Les régimes alimentaires déséquilibrés font courir d’énormes risques de maladie et de décès.», regrette Monsieur GUTERRES.

 Et il soutient qu’« il est inacceptable que la faim augmente alors que le monde gaspille plus d’un milliard de tonnes de nourriture chaque année ».

 Ainsi, il recommande aux populations « de changer les modes de production et de consommation, y compris la réduction  des émissions de gaz à effet de serre, ceci  afin  de réaliser  tous les objectifs de développement durable ».

 Il entend  convoquer un sommet sur les systèmes alimentaires en 2021, dans le cadre de la Décennie d’action pour la réalisation des objectifs de développement durable.

 Signalons que la diplomatie onusienne est tenue de mains de maître au Togo par Monsieur Damien MAMA (photo ci-dessous). Coordonnateur du Système des Nations Unies et Représentant Personnel d’Antonio GUTERRES, il coiffe la dizaine d'agences onusiennes présentes dans ce pays d'Afrique de l'Ouest.