Le Représentant Résident du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD),  Mamadou  Dia (en photo) salue le renforcement de la gouvernance publique  au Togo.  C’est ce qui ressort du rapport 2019 publié par l’institution onusienne  qui  se satisfait également   de l’apaisement du contexte socio-politique favorisant ainsi la reprise de l’activité économique et l’augmentation de la demande intérieure.

Ledit rapport souligne que l’indice du  développement humain connaît un  gain de 26,6% entre 1990 et 2018.  

La mission du PNUD est simple:  œuvrer  à faire en sorte que chaque Togolais, en particulier les pauvres et les plus vulnérables, bénéficient des fruits du développement et soient protégés contre les effets néfastes des catastrophes naturelles et des changements climatiques.

Le PNUD Togo entend demeurer le partenaire stratégique du Togo pour la réalisation des priorités nationales de développement intégrant la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD). 

Le Programme pays pour la période 2019-2023 est aligné sur les priorités du plan national de développement (PND 2018-2022), le Plan Stratégique du PNUD (2018-2021) et le Cadre de Coopération pour le Développement Durable entre le Togo et les Nations Unies.

Sur le plan socio-politique, l’année 2019 a été marquée  par des réformes importantes selon le PNUD. Il s’agit entre autres de «l’avènement d’une nouvelle Assemblée nationale, dirigée par une femme, la mise en place de nouvelles institutions en  charge des élections et celle des droits de l’homme,  le renouvellement de la Cour Constitutionnelle,  une révision constitutionnelle qui limite le nombre de mandat  présidentiel à deux et prévoit un scrutin à deux tours, et  la tenue des élections locales, les premières depuis 32 ans, instituant 117 communes », souligne ce rapport.