L'ambassadeur d'Israël à Addis-Abeba, Alaly Adamso, a présenté le 22  juillet dernier  ses lettres de créances au président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat.(photo)

C’est ce qu’a  appris l’Agence Corps Diplomatic Togo.

Cette cérémonie marque le retour de l’Etat hébreu au sein de l’organisation panafricaine en qualité d’observateur. Un statut qu’il avait perdu lors du passage de l’OUA à l’UA en 2002.

Cette normalisation des relations entre l’Israël  et l’Union africaine est critiquée par certains pays du continent notamment  la Tunisie et l’Algérie.

Le président de la Commission de l’UA,  Moussa Faki Mahamat, a tenu à clarifier les choses  en soutenant  que  cette décision relève de sa totale compétence, sans être liée par une mesure préalable de procédure quelconque.

« Elle a été prise sur la base du constat de la reconnaissance d'Israël et le rétablissement de relations diplomatiques avec lui par une majorité supérieure aux deux tiers des Etats membres de l'UA, et à la demande expresse d'un bon nombre de ceux-ci en ce sens », souligne un communiqué publié par son bureau.

Il rappelle également « l'attachement indéfectible de l'organisation panafricaine aux droits fondamentaux du peuple palestinien (…) dans le cadre d'une paix globale, juste et définitive entre l'Etat d'Israël et l'Etat de Palestine ».

Moussa Faki Mahamat espère que l’accréditation d’Israël auprès de l'UA contribuera au renforcement du plaidoyer de l’organisation pour la réalisation du principe des deux Etats et du rétablissement de la paix.

Israël entretient des relations diplomatiques avec 46 Etats africains parmi lesquels le Togo.

Grâce à cette nouvelle coopération, Israël et l’UA pourront lutter contre la pandémie, l’extrémisme et le terrorisme sur le Continent.