Le président du Fonds international pour le développement agricole (FIDA), a indiqué vendredi sur la télévision togolaise que l’organisation onusienne était pleinement engagée au Togo avec des actions importantes pour lutter contre la faim et la pauvreté.

Gilbert Fossoun Houngbo, puisqu’il s’agit bien de lui,  a déclaré que son  accorde des prêts confessionnels, finance des activités agricoles génératrices de revenus.  

«75% des pauvres dans le monde vivent dans les zones rurales. Si nous arrivons à améliorer les conditions de vie de ces populations, on aura fait un pas de géant dans la réalisation des ODD», a-t-il déclaré au cours d’une émission  de télévision à Lomé. 

Houngbo est revenu sur la question de la vie chère. La pandémie a entraîné une hausse des produits alimentaires.

« Ce phénomène ne concerne pas uniquement l’Afrique, c’est vraiment à l’échelle planétaire. Mais, nos pays africains sont frappés et je suis très sensible sachant que plus que la moitié des activités du FIDA sont en Afrique » a martelé l’ancien Premier ministre.

 Pour ce faire, « l’organisation s’est adaptée et offre davantage de souplesse aux Etats bénéficiaires dans la gestion de leurs projets de développement agricole », a conclu le patron du FIDA.