À l’occasion du dernier sommet à Bruxelles de la chancelière allemande, les dirigeants européens lui ont rendu un vibrant hommage ce 21 octobre 2021.

Une ovation debout pour Angela Merkel, c'est l'hommage vibrant rendu à la chancelière allemande par ses homologues européens à Bruxelles. La chancelière participe depuis jeudi à ce qui devrait être son dernier sommet européen, le 107e depuis qu'elle est arrivée au pouvoir il y a 16 ans. Les dirigeants européens ont salué une dirigeante présentée comme une « machine à compromis » qui aura contribué à stabiliser l'Union européenne à travers de nombreuses crises. L'image est rare pour un sommet européen, davantage habitué aux psychodrames qu'aux effusions.

« Je me souviens à l'été 2020 de discussions financières très difficiles et à ce moment critique, Angela a été la personne, la Dame, qui est intervenue et qui nous a aidés à trouver une solution ! J'ai beaucoup apprécié son travail, et je lui souhaite le meilleur pour la suite », a déclaré Gitanas Nauseda, le président lituanien.

« C'est quelqu’un qui, pendant 16 ans, a vraiment marqué l’Europe »

 Critiquée à la fin des années 2000 lors de la crise de la zone euro, Angela Merkel est saluée pour son attitude en 2015 lors de la crise migratoire, et en 2020 pour avoir accepté un endettement commun des 27. « C'est quelqu’un qui, pendant 16 ans, a vraiment marqué l’Europe, nous a aidés tous les 27 à prendre de bonnes décisions avec beaucoup d'humanité à des moments qui étaient difficiles », a témoigné Alexander de Croo, le Premier ministre belge.

Et pour ce dernier sommet, Angela Merkel a été fidèle à sa réputation. Plaidant le compromis et le dialogue avec Varsovie, alors que la Pologne est accusée de tourner le dos aux principes fondateurs de l'Union européenne. La chancelière allemande Angela Merkel s'est aussi dite « inquiète » vendredi pour l'avenir de l'UE, jugeant que ses successeurs auraient « de grands chantiers » devant eux en matière d'État de droit, de migrations et d'économie.

« Je quitte maintenant cette Union européenne dans ma responsabilité de chancelière dans une situation qui m'inquiète. Nous avons surmonté de nombreuses crises [...] mais nous avons une série de problèmes non résolus », a déclaré Angela Merkel.