Cette année, la fête de Diwali a débuté le jeudi 4 novembre 2021 en terre indienne. Mais à Lomé, c'est le 05 novembre que l’Ambassadeur  indien, Son Excellence Sanjiv TANDON  a décidé de la célébration de cette «fête des lumières »,  un évènement majeur pour la communauté indienne. C'est un grand hôtel de Lomé qui a abrité cet  événement que se déroule pour la première fois en terre togolaise.

Pour la circonstance, des chants et danses de la coutume indienne ont été au rendez-vous  pour donner du baume au coeur des invités qui sont pour la plupart les ressortissants indiens, quelques Togolais et d'autres expatriés.

Il sied de rappeler qu'au cours  de cette célébration en Inde, les villes se couvrent d'un manteau de lumière grâce aux nombreuses bougies allumées dans les rues et les temples. Des pétards et feux d'artifice résonnent durant toute la nuit - au point de provoquer chaque année un nuage de pollution étouffant à New Delhi - et des spectacles se déroulent un peu partout pour célébrer la victoire de la lumière sur les ténèbres. C'est une période propice à la fête durant laquelle il est de coutume de s'offrir des cadeaux et de se parer de nouvelles tenues et bijoux.  Le diplomate et ses compatriotes n’ont pas dérogé à cette tradition.

Traditionnellement, la fête de Diwali se déroule toujours 20 jours après la fête de Dussehra qui célèbre la victoire du roi Rama sur le démon à dix têtes Ravana. La fête des lumières célèbre le retour du victorieux Rama à Ayodhya qui n'a qu'à - selon la légende - suivre les lampes à huile pour retrouver le chemin du retour et rentrer à la maison. Au sud de l'Inde, la fête de Diwali est plutôt un hommage à Krishna, divinité centrale de l'hindouisme qui parvint à libérer 16 000 femmes, enfermées dans le harem du démon Narakasur.

La fête des lumières est aussi une occasion de célébrer Ganesh, Dieu sacré à tête d'éléphant, invoqué pour lever les obstacles susceptibles de nuire au bon déroulement d'une action.

Les festivités s'étendent sur cinq jours, dont le troisième est le plus important, car consacré à Lakshmi,  déesse de la fortune, de la prospérité et de l'abondance. Ce troisième jour marque également la fin du calendrier hindou du nord de l'Inde (au sud de l'Inde, c'est le calendrier Shalivahana qui est en vigueur) et donc le début d'une nouvelle année dans cette partie du pays.   

La fête en quelques photos

                                  (A gauche, l'Ambassadeur TANDON)