Un sommet extraordinaire de la Communauté des Etats ouest-africains (CEDEAO) sur le Mali aura lieu le 9 janvier à Accra, indique lundi la chaîne algérienne AL24News.

La Cédéao a pris note d’un projet de chronogramme sur les élections transmis par la délégation malienne conduite par le ministre chargé des Affaires étrangères au président ghanéen Nana Akufo Addo.

Abdoulaye Diop (photo) a expliqué à la télévision d’Etat qu’il avait présenté à Nana Akufo Addo une prolongation de cinq ans de la transition vue, selon lui, comme un délai maximal.

Les participants aux ‘Assises nationales de la refondation’, tenues à Bamako jeudi dernier, et présentées comme la phase finale des consultations préalables à des élections et à un retour des civils au pouvoir au Mali, ont proposé de prolonger l’actuelle transition de six mois à cinq ans.

Il faut savoir que le Mali a été le théâtre de deux changements anticonstitutionnels en moins d’un an en août 2020 et mai 2021. Les militaires s’étaient engagés sous la pression de la Cédéao, médiatrice, et d’une partie de la communauté internationale, à remettre le pouvoir aux civils après des élections présidentielle et législative, prévues initialement en février 2022.

Mais les autorités ont finalement notifié à l’organisation ouest-africaine être dans l’incapacité de respecter le calendrier convenu.