La matinée du samedi 15 Juillet 2017 a  été  sans répit pour Robert Dussey, et Marcel de Souza. Le Premier en sa qualité  de  Ministre togolais des affaires étrangères et président du Conseil des ministres de la CEDEAO et le second, président de la Commission de la CEDEAO ont passé en revue  les institutions de l'organisation sous régionale  basée à Lomé. Cette visite a pour but de permettre aux deux personnalités de s'imprégner des réalités de ces institutions afin de trouver des solutions aux éventuelles difficultés auxquelles elles font face.

Les différents départements et centres de décisions de la BIDC  et  l'Agence Régionale pour l'Agriculture et l'Alimentation (ARAA) étaient les institutions de la CEDEAO  visitées par  Robert DUSSEY et sa suite. Là,  ils ont écouté les responsables de ces structures et s’enquérir de leur fonctionnement et les difficultés auxquelles ils font face. 


Créée en 1999 sur les cendres du Fonds de la CEDEAO, la Banque d’Investissement et de Développement de la CEDEAO (BIDC) est au côté des 15 pays de l’Union. Sa vision, sa mission et ses perspectives ont été présentées à la Délégation par Brice HOUETON, Chef Division Etudes et Recherches au sein de cette Banque. L’Unité de Préparation et de Développement des Projets de la CEDEAO (PPDU) et le Centre Informatique et de Calculs (CIC) pour la formation des douaniers au système Sydonia  du Tarif Extérieur Commun ont été aussi présentés.

D’autre part, l'ARAA est installée depuis le 27 septembre 2013 à Lomé pour  assurer l'exécution technique des programmes et plans d'investissements régionaux couvrant à l'opérationnalisation de la politique agricole de la CEDEAO. 
Avec un effectif d'environ trente techniciens multidisciplinaires comme personnel, l'Agence a déjà coordonné neuf (9) projets régionaux, avec un budget global de 113 millions de dollars US. L'ARAA reçoit la plupart de ses financiers des partenaires techniciens et financiers de l'Europe, un défi majeur à relever.

 Pour ce qui est de la BIDC, banque de la CEDEAO, elle reste la plateforme d'accès aux quinze pays de la CEDEAO et particulièrement à ceux de l'UEMOA. 
Avec pour missions, la lutte contre la pauvreté, la promotion de l'emploi et la création des richesses, la banque est de nos jours confrontée à un gros souci de mobilisation de ressources financières. 
« La BIDC, pour survivre, a besoin des décaissements venant des États membres. Un geste que beaucoup hésitent encore à faire », a laissé entendre Alain de Souza qui compte faire le tour des Chefs d’Etat afin que ce décaissement puisse se faire. 

Le Ministre Robert Dussey s’est  réjoui du travail abattu par les deux institutions  de la CEDEAO se trouvant au Togo. Il  a promis l’accompagnement du Président Faure Gnassingbé  pour booster les actions de ces structures.

Rappelons que la délégation du Ministre Robert Dussey et de Marcel de Souza  comprenait également l’Ambassadeur Bariki Kadanga,  président du comité de suivi de la présidence togolaise de la CEDEAO, et  de Son Excellence Garba Lompo, Représentant Permanent de la CEDEAO au Togo.

La CEDEAO créée en 1975 compte aujourd’hui 340 millions d'habitants.

David Ricardo