Chaque année, les pays   membres de l’UEMOA, font l’évaluation des projets financés par la BOAD. Le Togo aussi se prête à cet exercice.

L’institution de développement envisage d’attribuer une mention satisfaisante au Togo.

L’évaluation porte sur les dimensions techniques, financières, environnementales et institutionnelles 

‘Nous avons noté quelques points d’amélioration à réaliser pour de futurs projets Cet exercice va permettre de capitaliser les expériences pour aller de l’avant’, a déclaré Patrice Gbaguidji, directeur de l’évaluation rétrospective à la BOAD.

Plusieurs dossiers ont été passés au crible à savoir les infrastructures routières, programme d’appui au développement à la base (PRADEB), énergie et assainissement (centre d’enfouissement technique d’Aképé situé à 25 km à l'ouest de Lomé). 

il sied  de rappeler que l’évaluation rétrospective des projets a été introduite dans le cycle de financement des projets financés par la Banque Ouest Africaine de développement depuis 1991 à l’instar des autres agences et institutions multilatérales de financement du développement. 

En 2012, la Banque a fait le choix de renforcer son positionnement sur ce secteur en se dotant d’une structure en charge de cette activité. Ainsi, il a été mis en place un système de suivi et d’évaluation des résultats des projets de développement à travers l’évaluation de performance, le suivi-évaluation et les études d’impacts socio-économiques des projets financés par la Banque.

Notons que  le dernier financement  de la BOAD  à l'endroit du Togo concerne  la construction d'une seconde centrale thermique à Lomé.  L'institution financière est dirigée par le Béninois, Christian ADOVELANDE (en photo)