L’Association internationale «Aimes Afrique » a organisé ce mardi 31 juillet à la Foire Togo 2000 à Lomé,  une conférence débat sur le thème: « Transformation de l’économie locale, un facteur important pour le développement des communautés rurales ». L’objectif est de relancer l’économie rurale à la base, par les produits qui leurs sont propices.

Une conférence débat sur la production, la transformation et la consommation des produits locales s’est tenue ce 31 juillet à la foire Made in Togo à Lomé. Animée par le docteur Serge Michel Kodom,  président de l’Association internationale des médecins pour la promotion de l’éducation et de la santé en Afrique (Aimes-Afrique) et Igé  Olatokumbo, directrice de «The Livingstones ressource center », elle vise le développement de l’économie rurale par la transformation des produits locaux sur place. « Dès lors qu’on ne peut pas transformer nos produits, nous aurons des problèmes», a déclaré  Serge Michel Kodom.

Une expérience fait déjà ses preuves à travers le projet « les 10 villages de Aimes-Afrique ». Ces villages transforment déjà leurs produits et exposent actuellement leurs spécialités locales à la foire Made in Togo  au centre  Togo 2000. Il s’agit de Tifama, Fazao, Atalotè, Takpamba, Djamdè, Illico, Djakplémé, Kuma-Apoti, Timbou et Djegba  Kondji.

Aimes-Afrique à travers ce projet entend accompagner les populations rurales à labéliser leurs productions afin d’inciter les Togolais à consommer les produits locaux.

« L’objectif est d’amener les hommes et femmes vivant dans les milieux ruraux du Togo à créer des richesses, inciter la communauté à la base à prendre sur elle la responsabilité de travailler pour sortir de la pauvreté », a expliqué le docteur Michel Kodom.

Pour le développement des «10 villages Aimes-Afrique»,  l’association agit dans les domaines de la santé, éducation, agriculture et surtout la transformation de l’économie et l’entreprenariat rural.

Eyram   Akakpo