Après cinq ans d’exploitation du clinker dans le canton de Tokpli, la société ScanTogo Mines a dévoilé ce 09 Août 2019, ses réalisations dans le cadre de la RSE, entendez responsabilité sociétale des entreprises. C’est à travers une visite de presse que les responsables cette société ont renseigné les hommes de média, une trentaine environ, sur les ouvrages qu’elle a réalisés dans ledit canton après ce laps de temps. 

Une visite guidée dont voici le décryptage.

Il sonnait 07h 30 GMT quand le bus  à bord duquel  se trouvaient les journalistes, a quitté les locaux de Cimtogo en direction du village de  Sika-Kondji, localité située à environ 80 kilomètres au Nord-Est de Lomé. Après une heure et demie de route, ils arrivèrent à Kini-Kondji où les attendait religieusement Monsieur Gloekpo Koamy Gomado, Coordinateur national de Quarry Life Award à Scan Togo et responsable de la Fondation HeidelbergCement-Togo.

Après le cérémonial d’accueil, celui-ci leur dévoile le plan d’électrification de quatre  villages du canton de Tokpli à partir d’un raccordement installé à Kini-Kondji.

  (On reconnaît sur cette photo M. Gomado en chasuble expliquant le projet d'électrification aux journalistes)

Ce  projet d’électrification du village de Sika-Kondji et les villages environnants en cours de réalisation avec une bagatelle de 329 millions de francs CFA.  Plus loin, un échange  avec les membres du Comité cantonal de développement, a permis aux journalistes de s’informer sur  l’appui financier octroyé chaque année aux jeunes bacheliers et étudiants pour leur formation au Centre de formation aux métiers industriels (CFMI), couplé de la distribution de fournitures scolaires aux plus méritants  des classes du cours primaire et collège, de la dotation de tracteur agricole et de la subvention à l’Union des groupements agricoles du canton de Tokpli.

La visite de terrain a également permis aux hommes de médias de toucher du doigt les ouvrages réalisés par la société. Il s’agit entre autres des bâtiments scolaires, des forages, des dalots, des équipements scolaires dans plusieurs villages comme Assou-kondji, Sika-Kondji, Atakpamédé, Tokpli, Gnenda-Kondji etc.

« Chaque année nous organisons un atelier de planification avec la population pour discuter des besoins auxquels ScanTogo doit apporter de solutions. Ce qui fait que de 2015 jusqu’à ce jour nous avons construit des bâtiments scolaires, fait environ 10 forages dans les différents villages et installé environ 10 kiosques solaires à gestion communautaire », a martelé  Monsieur  Gomado.

                               (Un bâtiment scolaire réalisé à Sika-Kondji)

Ces ouvrages sont donc réalisés par la fondation HeidelbergCement Togo, le bras social des sociétés ScanTogo, Cimtogo et GranuTogo. La caisse de la fondation est  alimentée par un budget de 150 millions et qui  devrait s’augmenter de 10 millions chaque année pour atteindre un plafond de plus de 250 millions.

La Fondation s’est engagée d’une mission de responsabilité sociétale de l’entreprise qui consiste essentiellement à contribuer au développement des communautés où l’usine est installée.

Ces réalisations ont permis à l’usine de gagner tant soit peu la confiance des riverains de l’usine. Les autochtones  qui dénonçaient la spoliation de leur terrain plaident désormais pour leurs emplois.

« En matière d’infrastructures de Sika-Kondji nous pouvons dire aujourd’hui que ScanTogo a fait beaucoup pour nous. Mais ce que nous n’aimons pas c’est que dans l’administration sur 200 personnes, c’est à peine qu’on va compter 20 qui sont des autochtones, or nous avons des intellectuels qui ont compétence chez nous et qui peuvent occuper des postes pareils », s’est plaint  Kossi Sika, Président Comité cantonal de développement.

Abordant  le volet des infrastructures routières, Monsieur Gomado a déclaré que le tronçon qui relie le site de Scan Togo et Wacem sera bientôt aménagé afin de mettre un terme à la vague de poussières  qui dérange les riverains dudit tronçon.

Signalons également les journalistes ont visité la carrière d’extraction du clinker où les dompairs et autres engins lourds travaillent d’arrache-pied pour mettre à disposition de l’usine de la matière première pour son fonctionnement à plein temps.  Occasion  pour eux d’écouter Messieurs EDORH, chef d’équipe carrière et AWOUSSI, responsable HSE sur les dispositions sécuritaires prises par la Société avant de travailler sur la plateforme.

                      (Monsieur Awoussi, en position inclinée, détaillant les dispositions sécuritaires aux journalistes)

Les hommes de medias ont quitté le canton en ayant une idée un peu plus claire sur les actions menées par Scan Togo dans ce canton.

Etant donné qu’aucune œuvre humaine n’est parfaite, il sied de préciser que des défis en terme d’employabilité des jeunes compétences autochtones restent à relever par le groupe  HeidelbergCement-Togo afin de parer durablement aux velléités de crise dans le milieu.

Catherin NÜGLER