Annoncé il y a plus  d’un an  pour s’installer au Togo dans la cimenterie, le géant nigérian, le groupe DANGOTE puisqu'il s'agit de lui,  a  finalement  fait d’une pierre deux coups.  Ce jeudi 07 novembre  2019, il  a conclu  deux accords  de partenariat dans le secteur des mines  avec  le gouvernement  togolais.  C’est sous les regards bienveillants de Faure Gnassingbé que le milliardaire nigérian Aliko DANGOTE  et le ministre togolais  des mines et de l’énergie, Marc Dêdêriwè Ably-Bidamon ont signé  les documents qui consacrent  deux  contrats  miniers de taille.

Le premier porte sur la valorisation et la transformation du phosphate en engrais à destination de la région ouest africaine. Le coût du projet est de deux milliards de dollars. Les opérations débuteront  avant  la fin de cette année 2019.

Le second contrat, d'un montant de 60 millions de dollars, concerne l’implantation d’une usine  de cimenterie à partir du clinker togolais et nigérian.  Cette usine d’une capacité annuelle de 1.5 million  de tonnes de ciments permettra aux autorités togolaises de répondre à la demande locale et à celle des pays de la région. Les travaux de construction de cette usine qui démarrent  au premier  trimestre  2020, devront s’achever avant  décembre de la même année.

Ces projets d s’inscrivent dans le cadre du deuxième pilier du Plan national de développement (PND, 2018- 2022), indique un  communiqué de la présidence togolaise.

Il sied de préciser que le  Groupe DANGOTE  est  présent dans les secteurs  du  ciment,  de l’agroalimentaire, la logistique et l’immobilier à travers plusieurs pays africains.