Le directeur général de l’Agence nationale de l’aviation civile du Togo (ANAC-Togo), le Col. Gnama Latta, a échangé ce lundi 3 août avec les responsables des secteurs et partenaires de l’aéroport international de Lomé.

Le but est de faire les derniers réglages par rapport au nouveau système de fonctionnement mise en place, en tenant compte des questions liées à la pandémie de la covid-19.

« Notre objectif est la reprise des activités sans une augmentation exponentielle du nombre des gens malades », a déclaré Gnama Latta, qui soutient que seul le respect des gestes barrières va contribuer à faire reculer progressivement la pandémie.

Il a par ailleurs rappelé les mesures de prévention mise en place à l’aéroport, notamment les laboratoires modernes opérationnels sur la plateforme et à l’Institut national d’hygiène, qui permettent aux voyageurs de se faire enregistrer 72 heures avant leur départ et de se soumettre au test Polymerase Chain Reaction (PCR), qui doit obligatoirement être négatif avant de pouvoir voyager.

« Au départ, nous exigeons le test PCR, la présentation du test covid-19 négatif effectué 72 heures avant à l’INH. Tous les passagers qui arrivent doivent aussi présenter tous ces tests. Après, nous passons à la désinfection des mains, à la prise de température. Bref nous appliquons toutes les mesures barrières liées au coronavirus », a expliqué Olivier Bessan, agent du service contrôle sanitaire de l’aéroport opérant pour l’INH.