Organisé par la Cellule  Climat des Affaires (CCA), l’atelier d’informations sur les réformes entreprises dans le cadre de l’amélioration du climat des affaires à l’endroit des journalistes  se tient les 21 et 22 février 2018 à Lomé.

Des réformes réalisées en matière d’octroi de permis de construire et du coût des travaux de raccordement « Moyenne Tension au réseau de service public de distribution » sont les informations essentielles fournies aux journalistes.

Concernant des réformes liées au foncier, Mme Johnson, Coordinatrice de la CCA dans sa communication a rappelé que le gouvernement a réalisé d’importantes réformes après la mise en place de la  CCA. En effet, selon Mme Johnson appuyé par les experts à savoir M. Djégnon, représentant du Ministère de l’Urbanisme et des architectes à travers leurs éclaircissements, la réduction du coût d’octroi du permis de construire à travers la réduction des coûts de l’étude de sol pour la construction d’un entrepôt de 900.000 F CFA à 350. 000 FCFA et l’Autonomisation des procédures de délivrance du permis de construire sont désormais une réalité au Togo. Ainsi, depuis la prise de note du service n°001/LNBTP/DG/2018, relative à la réduction du coût d’octroi du permis de construire le 10 janvier 2018, le délai d’obtention est réduit de 30 à 15 jours.  

Par ailleurs, Mme Johnson, propose des actions urgentes entre autres la mise en place du système de paiement unique pour le permis de construire, l’effectivité et l’obligation des inspections durant et à la fin des travaux de construction telles que prévues par la loi, la réduction du coût et le délai de branchement à l’eau  potable.

La deuxième communication liée à l’indicateur « raccordement à l’électricité » a été présentée par M. Abbas Aboulaye. Dans le cadre de l’amélioration du climat des affaires au Togo, des réformes techniques et commerciales ont donc été entreprises par la CEET afin d’une part, rappelle M. Abbas Aboulaye, de « faciliter l’accès à l’électricité aux grandes entreprises » et d’autre part d’assurer une meilleure qualité du réseau électrique.

Après avoir dit que la CEET a une gestion autonome, l’orateur a précisé que la création d’un guichet unique VIP, la réduction du temps de traitement de la demande, la réduction de 30% sur les frais de raccordement « moyenne tension au réseau de service public de distribution», la mise en ligne sur les sites de l’opérateur CEET et du régulateur ARSE des informations relatives aux coûts et formalités de raccordement sont des réformes importantes entreprises par la CEET pour faciliter l’accès à ses services.

Au niveau des clients (moyenne tension) existants, selon M. Abass, des dispositions sont prises pour qu’avant les coupures programmées ou autres interruptions urgentes sur le réseau, ils soient informés. Le traitement des réclamations et de tous les courriers dans un délai maximum de 48 heures fait partie aussi de l’une des réformes commerciales.

Au niveau des opérateurs dont les usines installées dans la zone portuaire, des actions ont été menées telles que la réhabilitation du poste de répartition de la CEET dans cette zone, l’installation et la mise en service d’un 3ème transformateur de 35 MVA au poste source de la CEB (Lomé-Port), la réhabilitation du réseau souterrain MT.

Pour des actions urgentes, il souhaite l’amélioration de la production de l’énergie et la mise en place des outils automatisés de production des données relatives aux nombre de coupures de courant électrique et de temps de restauration du courant, la réduction du prix de vente de l’énergie électrique. N’importe qui pourra procéder à des enquêtes auprès des utilisateurs (MT) pour confronter les données. Pour ce faire un numéro vert (8228) est mis à la disposition des clients pour appeler en cas de problème. Enfin, l’orateur a rassuré les journalistes que des rencontres périodiques entre les médias et la CEET et entre la CEET et les industriels seront organisées.

Il est à noter que le Président de l’Observatoire togolais des médias (OTM), M. Aimé EKPE, après avoir rappelé les efforts louables du gouvernement en matière des réformes pour améliorer le climat des affaires, indique que cet atelier donnera de la matière aux journalistes.

Faut-il le préciser que cet atelier permettra aux journalistes d’informer la population et les opérateurs économiques sur les nouvelles réformes mises en œuvre et aussi à veiller à l’effectivité et efficacité des réformes mises en œuvre.

ADJANOR Anges