Cela est devenu depuis 2013, une  tradition pour la Banque panafricaine de célébrer une journée qu’elle s’est dédiée. Cette tradition  est une fois respectée en 2019,  ECOBANK puisqu’il s’agit bien d’elle, a choisi le thème: «Ensemble- Pour une meilleure santé » pour  célébrer  l’acte 7 de cette  journée.

Ce samedi 09 Novembre 2019, Ecobank-Togo en collaboration avec l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique a célébré sa Journée dans une ambiance bon-enfant.

C’est à travers  une marche de 5 km  que Ecobank a sensibilisée  le public togolais  aux MNTs. Cette marche  s’est ébranlée  au stade Omnisports de Lomé pour se terminer au même endroit. Un dépistage gratuit des maladies non transmissibles s’est déroulé en simultané dans 3 CMS de Lomé (Nyekonakpoe, Tokoin Doumassesse, Adakpamé) et dans 7 polycliniques dans les villes d’Aneho, Kpalimé, Atakpamé, Sokodé, Kara, Mango et Dapaong.  La banque a distribué  également des coupons de mammographie et de frottis gratuits à plus de 550 femmes et prendra en charge 200 personnes diagnostiquées avec des lésions pré-cancéreuses.
Au cours des trois prochaines années, Ecobank a décidé de soutenir des actions de sensibilisation et de prévention en faveur des maladies non transmissibles MNTs, responsables de la majorité de décès dans le monde et en Afrique. Les maladies cardiovasculaires (attaques cardiaques ou accidents vasculaires cérébraux), tous les cancers, les maladies respiratoires (asthme), le diabète et les problèmes de santé mentale et neurologique (y compris la dépression et la démence) sont des exemples de MNTs pouvant mettre la vie humaine en danger.

(Des agents d'Ecobank-Togo au stade omnisports de Lomé.On reconnaît M. Souleymane TOURE en pantalon bleu)

Les clients, les membres de la société civile, les communautés  ont pris part à cette célébration”. Ecobank met cette année l'accent sur les cancers du sein et du col utérin, une priorité de santé publique au Togo, qui, s’ils ne sont pas évités, peuvent détruire le fondement des familles.

Ade Ayeyemi, Directeur Général Ecobank Groupe ETI a déclaré que “  Nous avons reconnu l'importance de sensibiliser sur les MNTs et la nécessité que la sensibilisation se fasse sur du long terme et puisse perdurer. Nous continuerons donc de collaborer avec le Ministère de la Santé, les organisations internationales et les organisations de la société civile dans le cadre de notre campagne de sensibilisation.

Professeur Moustafa Mijiyawa, Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique a ajouté “Les MNTs représentent la deuxième cause de décès au Togo. Au Togo, 19% des personnes âgées de 15 ans et plus souffrent d'hypertension et 2,6% de cette même population vit avec le diabète. Nous sommes heureux de nous associer à Ecobank pour sensibiliser le public sur les MNTS et soutenir la mise en œuvre du plan de développement national, en particulier le troisième axe stratégique qui met l'accent sur la consolidation du développement social et le renforcement des mécanismes d'inclusion”.

Le Directeur-pays d’Ecobank au Togo, Monsieur Souleymane TOURE a témoigné sa gratitude à son personnel et aux clients qui se sont déplacés nombreux pour participer à cette journée de sensibilisation. Il s’est également prêté au dépistage volontaire.(voir 1ere photo).

                           (Vue partielle des participants à la marche contre les MNTs)

Il sied de rappeler que la Journée Ecobank est une journée annuelle dans laquelle le Groupe Ecobank s’engage avec l’ensemble de ses employés pour les communautés dans les 33 pays où la banque opère. Le Groupe Ecobank emploie aujourd’hui plus de 15 000 employés et sert plus de 20 millions de clients à travers ses pôles services bancaires aux particuliers, aux PMI-PMEs et aux grandes entreprises dans 33 pays africains. Le Groupe a une licence bancaire en France et des bureaux de représentation à Addis Abeba en Ethiopie, Johannesburg en Afrique du Sud, Pékin en Chine, Londres au Royaume-Uni et Dubaï aux Emirats Arabes Unis.

Pour mémoire, Ecobank a vu le jour  à Lomé, au Togo, en 1988.