Le Conseil d’administration d’Ecobank Transnational Incorporated (ETI) a un nouveau patron. Il s’git d’Alain Nkontchou qui a officiellement lancé son mandat le jeudi 23 juillet 2020 à Lomé. C’était lors d’une conférence de presse animée par vidéoconférence. Il s’agissait pour lui d’exposer ses défis et celui du groupe bancaire aux clients et aux partenaires.

« L’un des défis les plus importants sur lesquels Ade (le directeur général du groupe, ndlr) et moi allons nous focaliser est la résolution de difficultés datant de plusieurs années à Ecobank Nigeria, liées à des problèmes de portefeuilles hérités et les cycles de matières premières défavorables. Ma priorité est d’aborder cette question de manière décisive et d’amener le Nigéria au niveau dont il est capable au sein du Groupe », a déclaré le Camerounais dans son allocution introductive.
« Mon propre point de vue et ma propre vision à mettre en œuvre en étroite collaboration la direction générale consistent à mettre à nouveau l’accent sur la culture de la performance, renforcer le cadre de gestion de risques concernant notamment l’activité de crédit, et affiner notre stratégie digitale pour améliorer l’expérience client. Nous comptons sur toutes les parties prenantes pour être à nos côtés dans ce parcours », a-t-il ajouté.
Annoncé le 30 juin 2020 à la tête du groupe bancaire en succession du Nigérian Emmanuel Ikazoboh, Alain Nkontchou a également évoqué la question de dividende non versée depuis au moins 3 ans aux actionnaires, ce qui irrite les plus petits d’entre eux, appelés « petits porteurs ». « Par la réussite de la mise en place de la nouvelle vision que nous avons pour la banque, on sera en mesure de générer suffisamment de revenus pour pouvoir redistribuer des dividendes de façon aisée. Nous comprenons l’intérêt et le souci de nos investisseurs, (…) et on est assez confiant», rassure-t-il.
Au de là de cette présentation, la banque panafricaine se projette dans le future afin d’apporter d’autres innovations pour le bonheur des clients surtout en ce moment où la pandémie au corona virus a entrain de redistribuer les cartes de l’économe nationales et internationales.

Rappelons qu’Ecobank est présente dans 33 pays africains.