Dans la partie septentrionale du Togo, ce sont les préfets militaires qui font la loi. Après le colonel Bakali qui interdit tout regroupement de l’opposition dans  la Kozah, c’est le tour du colonel Mompion ( en photo) de s’opposer à une visite du chef de file de l’opposition, Jean Pierre Fabre,  dans la préfecture de Tchaoudjo.

En effet, dans le cadre de la tournée d’inspection des fédérations de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) dans la partie septentrionale du Togo, le président national de ce parti avait prévu rendre visite à la famille du défunt Kérim Abdou tombé à Sokodé lors des récentes manifestations de rue organisées par  l’opposition togolaise.

Contre toute attente, le colonel préfet oppose  un refus catégorique à la visite de Jean Pierre Fabre dans la ville de Sokodé.

Selon Sahidou Kerim, responsable de l’ANC, le préfet lui a fait comprendre que les problèmes entre l’Alliance Nationale pour le Changement  et le Parti National Panafricain, dont certains de ses militants détiendraient encore des armes à Sokodé ne garantissent pas la sécurité de Jean Pierre Fabre. Ce que dément Sahidou Kérim, puisque selon lui, les relations entre l’ANC et le PNP sont au beau fixe.

  Le secrétaire fédéral de l’ANC,  a protesté contre les allégations mensongères et infondées du colonel préfet Mompion avant de lui rappeler  qu’une telle décision devrait lui  être  notifiée par écrit.

« L’ANC rejette catégoriquement votre position et n’entend pas se laisser divertir par des comportements rétrograde et antirépublicains dont vous avez fait montre » a signifié le bureau de la fédération Tchaoudjo nord au colonel préfet Mompion.

Eyram Akakpo