Le président ghanéen Nana Akufo-Addo  et son  homologue guinéen, Alpha Condé ont rencontré ce mercredi 27 Juin 2018 les protagonistes de la crise politique qui secoue le Togo depuis 10 mois.

Lors de la cérémonie d’ouverture qui s’est déroulée à la salle  Evala de l'Hôtel 2 Février, Nana Akufo-Addo et Alpha Condé ont situé cette nouvelle rencontre dans son contexte et précisé qu’ils ont été désignés par la CEDEAO pour aider les acteurs togolais pour la résolution de la crise qui secoue le pays. Ils ont appelé les acteurs politiques à cultiver l’esprit du consensus.

Au cours de  son intervention, le président guinéen a expliqué qu'ils ne sont pas venus au Togo pour être d'un camp contre un autre et ne viennent pas en donneurs de leçons.

« Notre objectif c’est d’accompagner la classe politique, la mouvance présidentielle comme l’opposition à trouver une solution pacifique pour le bonheur du peuple togolais », a laissé entendre.

Estimant que les problèmes africains doivent être réglés par les Africains, le président guinéen ajoute : « Nous ne sommes pas un syndicat de chefs d’Etat complaisants».

Se prononçant sur l’absence de consensus depuis le début du dialogue, Alpha Condé a expliqué aux protagonistes que dans les négociations, il n’est pas possible de s’entendre s’il n’y a pas de concession.

« Si chacun veut avoir la totalité de toutes ses revendications, on ne trouvera jamais de solution... Que chacun accepte de faire des concessions pour que les manifestations cessent », a-t-il ajouté.

Actuellement, les deux facilitateurs ont démarré les consultations bilatérales avec les différentes délégations. La première délégation reçue est celle du gouvernement et du parti au pouvoir, l’Union pour la République (UNIR). Ensuite, la délégation de la Coalition des 14 partis politiques de l’opposition togolaise a suivi.

Aussi, faut-il le rappeler que c’est depuis le 19 février 2017 que  le dialogue politique inter-togolais peine à déboucher sur un compromis. Les deux parties campent sur leurs positions, ce qui ne favorise pas l’évolution des travaux.

La rencontre de ce mercredi permettra aux facilitateurs de formuler des propositions de recommandations à la Conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement de l’organisation sous-région qui se tiendra au plus tard le 31 Juillet 2018.