Le Parti National Panafricain (PNP) ne sera pas présent lors des prochaines  manifestations de la Coalition de l’opposition togolaise qui démarrent à partir de ce mercredi  18 Juillet 2018. Et pour  cause, le parti de Tikpi Atchadam se désolidarise des sept jours d’activités politiques de ce regroupement. Les responsables du PNP estiment qu'il faut geler les manifestations et attendre plutôt les recommandations de la CEDEAO pour "éviter le piège tendu par le gouvernement togolais". C’est ce qui ressort de la réunion hebdomadaire tenue samedi dernier.  Pour ce parti, l’accord du gouvernement à propos de ces manifestations ne serait autre chose qu’un guet-apens posé à  l’opposition. 

 « Il serait judicieux de laisser tomber ces manifestations avant la feuille de route de la CEDEAO qui sortira le 31 juillet prochain », a indiqué Ouro-Djikpa Tchatikpi,  Conseiller du Président du PNP.

Pour rappel, l’opposition, d’après son agenda entame sa nouvelle série de manifestation ce 18 juillet à la prison civile de Lomé pour une visite aux manifestants détenus. Des meetings de sensibilisation et d’information sont aussi prévus à Lomé, à Tsévié, Atakpamé, Kpalimé et les trois villes jusque-là  en état de siège notamment Sokodé, Bafilo et Mango.

Le gouvernement dans son courrier-réponse à la déclaration de la coalition dit avoir pris acte de la programmation de ces meetings et invite les organisateurs à prendre des dispositions nécessaires pour que ces manifestations se déroulent dans le respect des lois et règlements en vigueur.

Le PNP est donc méfiant de cette réponse du gouvernement.