Comme annoncé en début de semaine, la Coalition des 14 partis de l’opposition togolaise a tenu ses meetings dans les trois villes « tampons » au nord du pays. Mango, Bafilo et Sokodé comme il s’agit d’elles, n’ont plus connu de manifestations politiques de l’opposition depuis le mois d’octobre 2017. Hier vendredi 20 Juillet, le masque est tombé, et une délégation de la C14 a pu s’entretenir avec les populations de ces villes. Fait notable le passage de l’opposition dans ces localités contrôlées depuis lors par des dispositifs musclés des forces de défense et de sécurité, s’est déroulé sans incidents. Les responsables du regroupement politique se sont félicités de la mobilisation des populations de ces villes. A cette occasion, le Chef de file de l'opposition, Jean-Pierre Fabre a prévenu que les populations togolaises feront aboutir la lutte quelle que soit la décision de la CEDEAO.

 L’opposition testait la bonne foi du pouvoir de Faure Gnassingbé, suite aux recommandations des facilitateurs de la crise togolaise a programmé une série de meetings qui prenait en compte ces 3 villes.

La première étape de la tournée de ces meetings d’information et de sensibilisation a eu lieu dans la ville de Mango. La mobilisation des partisans de l’opposition était au rendez-vous.

La délégation de la Coalition des 14 qui était à Mango était composée du Prof Aimé Gogué, président de l’ADDI, Sambiri Targone, président du DSA, du député Ouro-Akpo Tchagnao de l’ANC.

« Ce que nous avons vu démontre la soif des populations pour l’alternance et le changement dans notre pays », a commenté l’un des leaders de la Coalition des 14.

Dans l’après de vendredi, c’était le tour de la ville de Bafilo d'accueillir les responsables de la Coalition. Les leaders qui étaient à Mango le matin ont été rejoints par Jean-Pierre Fabre, Chef de file de l’opposition et président de l’ANC.(voir photo)

Le meeting a été l’occasion pour ces responsables politiques d’entretenir la population sur les derniers développements de l’actualité sociopolitique dans le pays, surtout les discussions dans le cadre du dialogue politique et la feuille de route de la CEDEAO qui est attendue le 31 juillet prochain.

« Tout ce qui se passe au Togo nous appelle et interpelle tous les Togolais de quelle qu’ethnie que ce soit. Nous sommes heureux de votre mobilisation qui témoigne votre foi en le combat que nous menons et qui consiste à libérer le Togo et faire en sorte que les Togolais soient heureux », a déclaré Jean-Pierre Fabre devant les populations de Bafilo.

A Sokodé où ce groupe de leaders a été rejoint samedi par Brigitte Adjamagbo-Johnson, la Coordinatrice de la Coalition, l’exercice a été le même: appeler les populations à se tenir pour l'après 31 juillet afin de faire aboutir la lutte au cas où la CEDEAO n'accède pas aux revendications de l'opposition.

Pour Jean-Pierre Fabre, les populations doivent rester mobilisées. Selon lui, les propositions de la CEDEAO pourront convenir à l’opposition ou la désavantager.

« Dans le cas où nous ne sommes pas d’accord avec les propositions de la CEDEAO, il faut que nous continuons la lutte et les meetings servent à préparer le terrain. C’est nous qui sommes les Togolais. Si on nous propose quelque chose qui ne nous convient pas, nous allons reprendre les manifestations », a-t-il martelé.

Dans son chronogramme, la Coalition tiendra un meeting demain dimanche après-midi à Lomé. D’autres rencontres avec les populations d’Atakpamé, Kpalimé et Tsévié sont prévues pour la semaine prochaine. Mais le ministre de la Sécurité, le Gal YARK Damehame a sorti un communiqué hier vendredi  pour interdire toute manifestation politique durant la période du 23 juillet au 1er Août.