Pourquoi le rouge gêne tant le pouvoir le Faure Gnassingbé?  On se rappelle qu’en octobre 2017, après chaque manifestation de l’opposition à Lomé, des  militaires armés de gourdins et de fusils bastonnaient   sans retenues tous ceux qui hasardaient à porter  le  rouge.  Certains croiraient que ce sadisme du régime cinquantenaire envers les militants du Parti National Panafricain  était passager  mais dans la nuit du 24 au 25 octobre 2018, la soldatesque a encore livré «une scène de désolation  et de vandalisme »

Dans la nuit du 24 au 25  octobre, les militaires togolais pour une énième fois ont  pris en otage   la ville de Sokodé située à 370 km au Nord de Lomé  en bouclant  la zone du siège du PNP. Là, les murs du bâtiment du siège du Parti National Panafricain initialement en rouge ont été repeints en cendre faisant disparaitre la couleur rouge symbole du parti.

Dans un communiqué rendu public  par le secrétaire général Sama Kossi,  le parti condamne avec vigueur  ces « actes ignobles et répréhensibles d’un autre âge qui n’honorent pas le Togo».  Il  réaffirme par ailleurs que  ces brimades et harcèlement répétés, n’enlèvent en rien  l’engagement du parti  et de ses militants dans la lutte pour  l’alternance.

                                                                      

 Eyram Akakpo