La coalition se prononce enfin sur la convocation du corps électoral le 20 décembre prochain par le gouvernement en conseil des ministres et dénonce ‟l’obstination du pouvoir en place à organiser dans la précipitation, des élections à ses propres conditions, avec un électorat qu’il aura lui-même choisi.″

La tension est montée d’un cran dans le pays depuis le 8 novembre dernier, quand en conseil des ministres, le gouvernement a pris un décret  convoquant  le corps électoral pour le 20 décembre 2018. La coalition n’a pas fini de digérer cette convocation du corps électoral quand le président de la CENI Kodjona Kadanga, annonce l’appel à la candidature pour les élections législatives.

A la coalition des 14 partis de l’opposition, l’on pense que le pouvoir est en violation de l’esprit de la feuille de route de la CEDEAO et n’entend  pas se faire rouler dans la farine. «  La coalition des 14 partis n’entend nullement se soumettre au diktat d’un régime cinquantenaire aux abois  qui a tout simplement peur des élections démocratiques et transparentes»

Les Togolais  pourront s’attendre à la relance des manifestations de l’opposition puisque « la coalition appelle toutes les populations togolaises de l’intérieur et de l’extérieur  à se mobiliser  pour la libération totale du pays des griffes d’un régime prédateur dont le seul programme politique  se résume à son maintien au pouvoir».

Eyram Akakpo