En conseil des ministres le 30 janvier dernier, le chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé, a décidé d’accorder une grâce présidentielle à 44 détenus des prisons civiles du Togo. Suite à cette décision, Joseph Eza et Kokodoko Menseth, tous deux membres du Mouvement Nubueké recouvrent leur  liberté ce 31 janvier après près de deux ans de détention.

Les deux membres du Mouvement Nubueké ont été libérés ce jeudi après plusieurs mois de détention.  Leur arrestation  respective les 19 et 26 octobre 2017 avait été considérée  d’arbitraire par plusieurs organisations des droits de l’homme. En effet, le procureur de la république avait retenu plusieurs chefs d’accusation contre eux notamment, la détention illégale de matériel militaire,  des troubles graves à l’ordre public et l’incitation à la violence.

Hormis  les membres du Mouvement Nubueké à Lomé, les militants de la C14  arrêtés lors des manifestations à Sokodé ont été tous libérés.

Signalons que c’est la deuxième fois au cours de mois de janvier que Faure Gnassingbé accorde une grâce présidentielle aux détenus.  Le 3 janvier dernier,  454 personnes avaient bénéficié de la grâce présidentielle.

 Eyram  Akakpo