Faure Gnassingbé s’est livré à un devoir constitutionnel ce 26 Avril 2019. Il s’agit de la présentation de l’état de la nation devant les députés. Dans son message,  ses maîtres mots étaient  la stabilité et la prospérité. Pour y  parvenir, Faure Gnassingbé  compte faire du dialogue permanent son cheval de bataille.

Il  a salué les performances économiques du pays qu’il compte voir se poursuivre  par le biais du PND 2018-2022. Pour lutter efficacement contre la corruption qui gangrène le pays et accompagner le processus de décentralisation, il annonce la mise en place durant cette année 2019, le Conseil économique et social. La réussite du Programme national de développement (PND) commande également l’amélioration de la gouvernance  économique. Pour ce faire, le président togolais s’engage contre la corruption. Il annonce une loi organique pour déterminer les conditions de mise en œuvre de la déclaration des biens et avoirs prévue par l’article 145 de la constitution.

Dans la mise en œuvre du PND, une part  de 25% des marchés publics sera désormais réservée aux jeunes et les femmes en lieu et place des 20%  accordés de l’année dernière.

Sur le plan social, M. Gnassingbé annonce des mesures pour accompagner les populations vulnérables et l’extension de la protection sociale. Ainsi, il annonce que dès janvier 2020, la grille indiciaire sera revalorisée à hauteur de 5%  selon les performances économiques du pays.  La reprise de l’allocation de départ à la retraite est également annoncée pour janvier 2020. A cela s’ajoute la construction de  deux maisons des retraités. Toujours dans le sens du social, le Chef de l’Etat togolais évoque les programmes des filets sociaux et services de base qui devrait profiter à plusieurs ménages.

Sur le plan sécuritaire, il confirme la menace terroriste et félicite l’action des forces de défense et de sécurité. Le président togolais a exhorté les députés à privilégier l’intérêt national pour faire aboutir la réforme constitutionnelle. Pour améliorer la gouvernance du pays et amorcer définitivement le développement économique, il a fait d’importantes annonces.

Abordant les réformes institutionnelles et constitutionnelles,  Faure Gnassingbé salue la mise en place de l’Assemblée nationale et l’élection à sa tête d’une femme. Il s’est également félicité des premiers pas de cette 6e législature avec l’élection des membres de la CNDH et de la CENI. La CENI justement qu’il inscrit à prendre des dispositions en vue de l’organisation des élections locales dans les brefs délais.

« Avec les élections locales à venir, nous franchirons une étape importante pour la participation citoyenne et la représentativité démocratique à la base. Nous devons saisir l’occasion de ce rendez-vous très attendu pour effectuer un saut qualitatif dans la gestion des affaires publiques, en imprimant aux collectivités territoriales une dynamique nouvelle, au plus près des réalités de chaque milieu », a déclaré le Chef de l’Etat devant  les députés avant d’inviter l’ensemble de la classe politique à participer à ces élections.

Concernant les réformes constitutionnelles dont le  texte en étude au sein de la commission des lois  de  l’assemblée nationale,  il a convié les députés à « opérer un sursaut national et écouter les aspirations profondes de la population ».

Signalons que  le  Chef de file de l’opposition, Gilchrist OLYMPIO était présent à cette cérémonie.  Faure Gnassingbé s’est réjoui de sa présence et salué son ouverture à la paix.