Dans un message adressé jeudi 13 Juin aux partis politiques, aux regroupements de partis politiques et aux candidats indépendants en lice, le  Président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), Tchambakou AYASSOR  a donné des précisions en ce qui concerne les listes en compétition pour le 30 Juin prochain.

« Au total, 565 listes sur 643 sont retenues pour l’élection de 1527 conseillers municipaux sur l’ensemble du territoire national », a rappelé le Président de la CENI. « Les élections des conseillers municipaux du 30 juin 2019 seront précédées, comme il est de tradition, par une campagne électorale conformément aux dispositions de l’article 68 du code électoral et du décret N°2019-072/PR du 7 mai 2019. En effet, cette campagne s’ouvre demain vendredi 14 juin 2019 à 00 heure 00 pour s’achever le vendredi 28 juin 2019 à 23 h 59 », a déclaré le Président de la CENI.

Pendant quinze jours, a-t-il réitéré, les candidats inscrits sur les listes des partis politiques, des regroupements de partis politiques et des groupes de candidats indépendants, sillonneront les communes où ils sont en lice pour les élections des conseillers municipaux, dans le but de convaincre l’électorat.

« Cette opération de charme est un moment déterminant, voire crucial pour notre pays dans sa ferme volonté de poursuivre le raffermissement de ses acquis démocratiques et du consensus des acteurs politiques autour des valeurs à dimensions politique et sociale qui font la fierté de notre peuple, au plan national et local », a-t-il affirmé.

La CENI a rappelé particulièrement aux entités en compétition, la nécessité de tenir pour de rigueur l’observation des principes de «respect mutuel, de « courtoisie », de « tolérance », de « non-violence » et du « vivre ensemble ».

« Il est de notre devoir à tous de faire en sorte que les élections municipales du 30 juin 2019 soient une opportunité pour conforter, malgré nos divergences notamment politiques, la richesse de notre diversité à bien des égards ainsi que la stabilité et la paix sociale chères à notre pays. Ayons donc tous un comportement citoyen afin de pouvoir créer des espaces de liberté de choix pour garantir un scrutin libre et transparent », a poursuivi  M.AYASSOR.

Il a pour finir, appelé au sens élevé de responsabilité des candidates et des candidats, qui selon lui doivent inscrire toutes leurs activités de campagne dans le respect strict de la loi électorale, en observant entre autres, les dispositions des articles prévus par le code électoral afin de permettre un bon déroulement du processus.

Rappelons que la dernière élection municipale au Togo remonte en 1987.