Le président de la Commission électorale nationale indépendante  (CENI), Tchambakou  Ayassor, a organisé un point de presse ce vendredi 26 juillet pour situer l’opinion sur les partielles municipales du 15 août 2019, dans les 5 communes.

Deux jours après la convocation du corps électoral par le gouvernement pour les municipales dans les 5 communes, Tchambakou  Ayassor, le président de la CENI, lors de sa rencontre avec la presse, a confirmé la date du 15 août 2019, comme date du scrutin partiel. 63 conseillers au total seront élus dans 5 communes à savoir Avé 2, Bassar 4, Oti-Sud 1, Wawa 1 et Zio 4. 24 listes de partis politiques et d’indépendants sont retenues par la Cour suprême  pour cette élection.

Conformément au code électoral, les campagnes s’ouvrent le mardi 30 juillet à 00 heures et se referment le 13août 2019 à 23 heures 59 minutes.

« La tenue effective des consultations électorales dans ces 5 communes permettra à notre pays de maintenir le cap de l’ancrage de la démocratie locale amorcée le 30 juin 2019, avec l’élection de la majorité des conseillers municipaux » a laissé entendre, Tchambakou  Ayassor, le président de la CENI.

Il sied de rappeler que le scrutin avait été annulé  dans les communes de Wawa 1 et Zio 4 par la Cour suprême.

Dans l’Avé 2, Bassar 4 et Oti-Sud 1 les raisons techniques et sécuritaires  expliquent  la non tenue  du scrutin dans ces communes.

Eyram Akakpo