Les  choses se précisent au Togo en ce qui concerne la présidentielle de 2020.  En effet, la Cour Constitutionnelle, l’un des organes de gestion des élections vient mettre la puce à l’oreille des acteurs politiques en ce qui concerne  la période de la tenue du scrutin  présidentiel. Dans un communiqué rendu public sur les médias d’Etat ce 31 0ctobre, elle a indiqué que le scrutin doit avoir lieu le 19 février 2020 au plus tôt et le 05 mars 2020 au plus tard.

Selon la Cour, aux termes de l’article 61 de la Constitution du 14 octobre 1992, le scrutin relatif à l’élection présidentielle est ouvert 75  jours au plus tôt  avant la fin du mandat présidentiel et 60 jours avant la fin du mandat présidentiel en cours.

« Le mandat du président en exercice qui a débuté le 04 mai 2015, date de prestation de serment, prend fin le 03mai 2020. Par conséquent, le prochain scrutin doit être ouvert sur convocation du corps électoral au plus tôt le 19 février 2020 et au plus tard le 05 mars 2020 », précise Aboudou Assouma, le Président de la Cour Constitutionnelle (en photo).

De ce fait, la haute cour en matière constitutionnelle urge le gouvernement à tout mettre en œuvre pour que le prochain scrutin soit ouvert sur convocation du corps électoral au plus tôt le 19 février 2020 et au plus tard 05 mars 2020.

« La Cour invite le gouvernement et les personnes concernés par ce scrutin à se conformer auxdites dispositions et à l’ensemble des textes en vigueur régissant le scrutin », lit-on encore dans ce communiqué.

Il sied de rappeler qu’au Togo, la Cour constitutionnelle joue un rôle important dans le processus électoral surtout présidentiel. Elle intervient en amont avec la validation des candidatures. En aval, elle intervient dans la phase postélectorale  en proclamant les résultats définitifs. Elle intervient in fine dans la prestation  de serment du président élu.