Le ton monte dans les différents états-majors des partis politiques à quelques heures de la clôture des candidatures pour les élections présidentielles de février prochain. Au  Parti social-démocrate du Togo (PSDT) de Laurent Lawson, on ne trouve aucune raison de participer à une élection qui selon lui ne fera qu’aggraver la situation alarmante du pays.″

Les Togolais seront aux urnes le 22 février prochain pour le scrutin présidentiel. Dans un communiqué en date de ce 8 janvier, le PSDT de Laurent Lawson trouve que ″les conditions dans lesquelles vont se dérouler la compétition au bout de laquelle les électeurs feront le choix du prochain président ne sont pas satisfaisantes.

Le parti de Laurent Lawson évoque les conditions sécuritaires qui ne sont pas tout à fait garanties pour  un déroulement serein des élections. L’exemple des villes assiégées par l’armée.  Il met aussi l’accent sur la liberté de réunion qui n’est réellement pas garantie sur l’ensemble du territoire  et l’opacité du fichier électoral.

Au regard de cette situation catastrophique, « le PSDT n’entend en aucune façon amplifier la confusion et la démoralisation de nos populations », poursuit le communiqué.

Par ailleurs le PSDT ne présentera pas de candidat pour le scrutin de février prochain.

 

Eyram   Akakpo