Le leader de l’Union des forces de changement (UFC), Gilchrist Olympio, séjourne actuellement à Accra au Ghana. Pour le scrutin présidentiel du 22 Février, ce parti aux couleurs jaunes ne présente pas de candidat. A 48 h de ce scrutin, Gilchrist n’a pas encore donné de consigne de vote mais il y a des agitations internes au sein de son parti. « Le président n’a pas donné de consigne claire, mais nous avons opté pour accompagner nos partenaires avec qui nous travaillons depuis une décennie. Il y a des militants  qui font déjà des portes-à-portes pour mobiliser les gens à cette cause. J’ai discuté aussi de cela avec Madame de Souza (ndlr: secrétaire parlementaire UFC)», a déclaré Monsieur HOMAWOO, cadre de l’UFC.  

Voilà qui sème davantage le doute sur l’appartenance à l’opposition de cette formation politique qui collabore avec le parti au pouvoir depuis le 26 Mai 2010  où un accord  dit « des braves » a été signé entre Gilchrist Olympio et le RPT d’alors.