Le blocus militaire imposé aux alentours du domicile d’Agbéyomé Kodjo a été levé hier dimanche soir après le passage de Mgr Barrigah.  Agbéyomé KODJO à qui les Togolais ont accordé massivement leurs suffrages lors du scrutin présidentiel du 22 février et qui sous résidence surveillée depuis mercredi dernier, est finalement  libre de ses mouvements.

Cette information tombe après le passage d’une dizaine de prêtres au domicile de l’homme politique le plus en vue du moment. Selon certains proches de M. Kodjo, les prélats conduits par Mgr Nicodème Barrigah Benissan, archevêque de Lomé, étaient au domicile de l’ancien Premier ministre pour rencontrer leur supérieur, Mgr Philippe Fonoko Kpodzro. Aucune information n'a filtré après leur passage.

Depuis des jours, ce dernier (Mgr Kpodzro) ne dort plus chez lui, il passe toutes ses journées et nuits dans la maison de l’homme politique que le procureur de la République près le tribunal de Lomé, s’apprête à poursuivre.

Ce départ des forces de l’ordre poster dans tous les coins de rue de la maison d’Agbéyomé Kodjo a-t-il quelque chose à voir avec le passage des prélats ?

Selon la cellule de communication du président du MPDD, il paraît que ce passage des prélats a tout à voir avec la levée du ‘blocus militaire’.

« Le président élu au Togo, Agbéyomé Kodjo dont la résidence était sous blocus militaire, est libre. Sans doute pour longtemps. Après la visite de Mgr Barrigah, archevêque de Lomé et une douzaine de prêtres, le blocus est levé », dit la cellule.

La cellule dit remercier les Américains, les Allemands et aussi l’église catholique et aussi, pour une première fois, dit-elle, le gouvernement.

« Notre reconnaissance va aussi à l’actuel gouvernement qui semble aller dans le sens de l’apaisement », précise le communiqué.