« J’interpelle mon fils Faure Gnassingbé afin qu’il m’écoute et qui transmette le témoin au vrai vainqueur ». Tels sont les propos tenus ce 28 Avril 2020  par Mgr Philippe Fanoko KPODZRO  dans un message vidéo à la population togolaise et surtout aux usurpateurs du pouvoir au Togo en premier lieu Faure Gnassingbé.

Ce message est consécutif au scrutin présidentiel du 22 février 2020  et pour lequel Faure Gnassingbé a été frauduleusement déclaré vainqueur  par les présidents de la CENI et de la Cour Constitutionnelle. L’homme de Dieu pointe un doigt accusateur sur ces deux personnes à qui il demande de venir se confesser avant qu'il ne soit trop tard.

                                               Tchambakou Ayassor, Président de la CENI

                                      Aboudou ASSOUMA, Président de la Cour Constitutionnelle

"Un membre éminent de la hiérarchie d'UNIR a affirmé en substance à Agbeyome Kodjo le 25 février qu'il est le véritable vainqueur du scrutin du 22 février 2020,  et que lui Agbeyome ne dispose malheureusement d'aucun moyen pour envoyer les faussaires en prison", a  déclaré  Mgr Kpodzo.

Le prélat porte ses griefs contre la CENI et la Cour constitutionnelle, qui selon lui en violation avec leurs serments ont créé un contentieux électoral qui divise.

Il lance un appel aux membres de ces deux institutions pour qu'elles "disent la vérité au peuple".

"S'ils ne se soumettent pas à cet ultime appel, ils seront individuellement maudits ainsi que les membres de leurs familles jusqu'à leur 3e génération" a proféré l’Evêque nonagénaire du Togo qui dit ne pas admettre  que pour ses intérêts personnels,  une minorité pilleuse  soumette  la majorité des Togolais à une aggravation de la misère sur tous les plans.

Et il ajoute : "J'attends votre confession publique ou privée dans les meilleurs délais. Il vaut mieux tard que jamais".

Dans la même dynamique, l'ancien président de l'assemblée nationale togolaise invite Faure Gnassingbe à l'écouter en tant que chrétien catholique en passant le témoin au vrai vainqueur.

Au contraire, rassure-t-il,  la Dynamique Kpodzro continuera par clamer sa victoire jusqu'à une pleine récupération du pouvoir. Car il ne s'agit pas selon lui  de la victoire d'Agbeyome Kodjo mais de la victoire de Dieu sur les forces du mal.

« L’heure du changement est arrivé et tous ceux qui s’y opposeront rencontreront la colère de Dieu », a encore martelé Mgr Kpodzro.

L’appel de cet homme de Dieu sera-t-il entendu? Nous attendons de voir.

Pour l’heure, Faure Gnassingbé entend prêter serment le 03 Mai pour un quatrième mandat de 5ans pour lequel la Cour Constitutionnelle dit l'avoir crédité de 70,78% contre 19,28% pour Dr Messan AGBEYOME.