La seconde session ordinaire de l’assemblée nationale togolaise s’est ouverte ce 1er septembre 2020 avec les  91 députés. Au cours de ladite session, les députés auront à examiner 23 projets de loi et étudier les interpellations des membres du gouvernement dont l’affaire de détournement d’argent dans la commande du pétrole par la famille Adjakly révélée parle journal l’Alternative.  Dans son discours d’ouverture de cette session, la présidente de l’institution, Yawa Djigbodi TSEGAN (photo) a déclaré que les axes du plan national de développement (PND) conformément au contexte de la Covid-19 lors de l’étude du projet de loi de finances gestion 2021.

Ce seront en tout 23 projets de loi qui  seront affectés aux  différentes commissions permanentes pour études lors de cette session de quatre mois.

En attendant le plus important  projet de loi qui concernera la loi de finances gestion 2021 par le gouvernement, les parlementaires sont appelés à progresser les travaux dans les commissions afin d’étudier les projets et propositions de loi qui sont en instance.

« La Représentation nationale réaffirme son engagement et sa détermination à examiner de concert avec le gouvernement, la meilleure adaptation des trois axes du Plan national pour le Développement (PND), en accéléré, en temporisé ou en différé à l’aune des incidences néfastes de la Covid-19, lors de l’étude du projet de loi de finances gestion 2021 qui sera déposé sur le bureau de l’assemblée nationale» a énoncé Mme Tsegan.

Dame TSEGAN s’est réjouie du plan de riposte à la Covid-19 mis en place par le gouvernement togolais par Faure Gnassingbé.

Face aux difficultés de l’heure, elle appelle ses collègues députés à un changement de paradigme.

« Il apparait de toute évidence que nous nous retrouvons dans ce cas de figure et nous devons tous ensemble réinventer notre mode de fonctionnement à même d’augmenter notre capacité à offrir de meilleurs services publics dans tous les domaines », a exhorté Mme Tsegan.

Pour elle, l’instruction des enfants face au défi de la digitalisation en milieu urbain tout comme celui de l’électrification en milieu rural doit susciter des réflexions allant dans le sens d’une meilleure adaptation au nouveau contexte.

Aussi, convie-t-elle le gouvernement à poursuivre les efforts pour soutenir la productivité des entrepreneurs locaux, « gage de création de plus d’emplois et de richesses ».

Signalons que la plénière s’est déroulée en présence du Premier Ministre, Komi Selom Klassou et certains  membres de son gouvernement.