En décembre 2020, le Ministre de l’administration territoriale,  Payadowa  BOUKPESSI avait déclaré que les élections régionales devraient se tenir courant l’année 2021. La  Concertation  nationale entre les acteurs politiques (CNAP) qui a pris fin le 13 juillet dernier,  a en décidé autrement.

Dans les conclusions transmises au gouvernement togolais, les participants à la CNAP ont décidé de mettre  sur pied  une  nouvelle CENI, laquelle  devrait  définir le chronogramme des élections régionales. Mais ils ont souhaité que ces élections puissent se tenir dans le premier trimestre de 2022.

Avant la tenue de  ces élections,  la CNAP suggère  un  recensement électoral, en lieu et place d’une révision.

De plus, il faut préciser que la circonscription électorale pour les élections régionales des conseillers régionaux est la préfecture. Le conseil régional est constitué des élus de chaque préfecture », ont proposé les acteurs politiques à l’issue des échanges.

Les conclusions de la CNAP ont également porté sur nombre de conseillers pour les élections régionales. Pour eux, ce nombre doit être fixé de façon à ce que chaque préfecture ait un nombre minimum de conseillers en fonction du nombre de communes de cette préfecture et en tenant compte de la population de chaque préfecture de la région.

« Ainsi il est proposé ce qui suit : Le nombre de conseillers par région est fixé comme suit : – 25 pour les régions dont la population est inférieure ou égale à 900 000 ; – 31 pour les régions dont la population est comprise entre 900 001 et 1 400 000 ; – 43 pour les régions dont la population est comprise entre 1 400 001 et 2 000 000 ; – 49 pour les régions dont la population est supérieure à 2 000 001 », lit-on dans les conclusions finales de la CNAP.

Concernant  la gestion des administrations régionales, il sera élu  des présidents  et vice-présidents de conseillers régionaux.  Le nombre de vice-présidents par  région devra également être fixé en fonction du nombre de conseillers».