«Quand les pays détiennent des prisonniers politiques, ils créent des climats de peur  et d’autocensure, et ils étouffent la participation politique », a déclaré le secrétaire d’Etat des USA, Antony  Blinken  lors de la table ronde Voices of Political  Prisoners  (la voix des prisonniers politiques), organisée le 08 décembre  en marge  du Sommet pour la Démocratie. « C’est pourquoi il est important que tous  les pays  s’opposent  fermement  à la  détention de prisonniers politiques- peu importe où ils sont détenus – et qu’ils travaillent ensemble pour les libérer».

C’est ce qu’a posté l’Ambassade des USA  au Togo.