Le  9 janvier 2022 à Accra,  les Chefs d’Etat de l’UEMOA et de la CEDEAO ont  pris de lourdes sanctions contre la junte militaire et  le peuple  malien. Ces sanctions ne sont pas du tout, du goût  de l’Economiste  et Commissaire  en charge de l’agriculture et de l’environnement à  l’UEMOA. Professeur Kako Nubukpo, puisqu’il s’agit de lui, dénonce ce qu’il appelle, un chantage au CFA envers le peuple malien. 

Sur son  compte Twitter,  il se met aux  côtés du peuple malien:

« Au  peuple  souverain  Malien je souhaite apporter tout mon soutien et ma solidarité. L’ouvrage publié en 2016: «Sortir l’Afrique de la servitude monétaire: à qui profite le franc CFA ? », a planté le décor du chantage inhérent au système CFA que subit le peuple souverain du Mali aujourd’hui », a –t-il  posté.

Par ailleurs, il  estime que la crise sans précédent en cours au Mali mais également entre ce pays et les organisations sous-régionales  « doit permettre l’initiation d’un dialogue entre toutes les parties prenantes ». Et ce, au-delà d’une lecture partielle et partiale des concepts de légalité et de légitimité.

« Comme rappelé aux États Généraux de Lomé, l’émancipation monétaire de l’Afrique de l’Ouest est une urgence africaine », soutient  Prof  Kako  Nubukpo (photo).

NB: Pour tous vos reportages, publi-reportages et annonces publicitaires, n’hésitez pas de nous contacter au: (228) 92 41 16 66  ou par email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.